Surmonter sa timidité… en s’intéressant aux autres !

surmonter sa timiditéIl y a une façon simple et naturelle de surmonter sa timidité maladive lors de vos rencontres et sans recours au théâtre, aux médicaments ou autres mesures thérapeutiques. C'est à la portée de tout le monde : c'est simplement être curieux des autres

Longtemps j'ai été timide maladif et les problèmes que je rencontrais incluaient : 

- Le manque de conversation : je ne savais jamais quoi dire. J'écoutais toujours les autres, je réfléchissais sur ce que je pouvais dire ou demander à la personne en face. 

- La peur d'aller vers les autres : je n'osais pas aller vers les autres, vers les inconnus. Mais cette peur était aussi liée au fait que je ne savais pas quoi dire en leur présence. 

C'est un véritable cercle vicieux : on est timide et on n'ose pas aller vers les autres, et quand on dépasse malgré tout cette peur, on ne sait pas quoi dire aux autres. Comment faire dans ce cas ? Il y a pourtant une technique qui marche et qui m'a personnellement permis de résoudre ces deux blocages. Aujourd'hui, dans mes sorties, je vais très facilement vers les autres, sans doute encore plus naturellement que font les personnes extraverties, et dans mes rencontres, j'ai acquis l'assurance de toujours trouver de quoi dire quand je discute avec quelqu'un. Qu'est-ce qui me rend si sûr de moi ? En fait, j'ai compris une chose fondamentale : ne pas attendre que l'on s'intéresse à vous, mais s'intéresser d'abord aux autres.

Continuer la lecture

Développement personnel ou non pour le timide ?

développement personnelLorsqu'on est une personne timide, vaut-il mieux engager un travail de développement personnel, d'actions sur le terrain, pour espérer guérir plus vite ou au contraire, vaut-il mieux ne pas se mettre trop la pression en se contentant des moyens dont on dispose ? La question est légitime. Si vous êtes un intervenant régulier des forums de discussion sur la timidité ou l'anxiété sociale, vous avez forcément dû croiser un jour ce débat et vous retrancher dans un camp plutôt que l'autre. C'est le débat qui agite bien des esprits. Pour synthétiser, il y a généralement deux camps :

● Il y a ceux qui prônent l'AGIR SUR SOI (autrement dit le développement personnel, le   travail sur soi) :
se fixer des buts et des objectifs, entreprendre des actions sur le terrain pour se défaire de certaines peurs, améliorer sa communication avec les autres, etc...

● Il y a ceux qui prônent le NON-AGIR sur soi (non pas au sens de l'inaction ou de la passivité), mais il faut le comprendre comme un état d'esprit :
ne pas se mettre la pression, ne pas se forcer, ne pas se surexposer, réussir avec le minimum de moyens et d'efforts possibles, etc...

Continuer la lecture

Le choix des mots peut faire toute la différence…

Le pouvoir des motsLes mots possèdent indéniablement un pouvoir, comme le démontre cette anecdote surprenante. Dans la rue, un mendiant fait la manche et a écrit sur une pancarte : « Je suis aveugle. Aidez-moi. » Tout au long de la journée, des milliers de gens passent devant lui sans s'arrêter. Cette situation est courante. Lorsqu'une passante, une femme aux lunettes noires, s'arrête devant le mendiant, elle se saisit de la pancarte. Illuminée par une idée, elle sort un stylo et écrit quelque chose à la place sur la pancarte, puis elle s'en va. Cependant, le clochard aveugle ne peut même pas voir ce que la passante a fait avec sa pancarte. Quelques minutes plus tard, le clochard perçoit de plus en plus des bruits de pas s'arrêter devant lui. Le clochard comprend très vite que quelque chose a changé. Il entend aussi de plus en plus de pièces tomber dans son pot. Les gens s'arrêtent, happés par la pancarte. Qu'a bien pu écrire la mystérieuse femme sur la pancarte ? Vous pouvez le découvrir dans cette vidéo qui fait 1 minute et 34 secondes. Peut-être la connaissez-vous déjà. Auquel cas, je vous recommande de la voir, en plus d'être marquante, cette vidéo est très courte et fait réfléchir sur le choix des mots que l'on utilise au quotidien.

Continuer la lecture

Comment séduire quand on part avec des handicaps ?

séduire avec handicapsComment séduire quand on part avec de sérieux désavantages et complexes ? Il y a d'abord les handicaps physiques (apparence rebutante ou petite taille pour un homme) mais aussi les handicaps sociaux (chômage, phénomène Tanguy). Évidemment, le handicap n°1 reste quand même la timidité quand elle est maladive. J'ai voulu aborder ce sujet car dans les communautés de timides, je rencontre énormément de gens complexés soit par leur physique, leur situation sociale ou leur mal être. Dans la majorité des cas, l'origine du complexe est due avant tout à une mauvaise estime de soi qui a pour effet de déformer leur jugement. Ce qui est vrai, en revanche, c'est que le timide part souvent avec de nombreux désavantages. Je cite par exemple plusieurs caractéristiques qui reviennent régulièrement dans mes échanges : le timide n'a pas d'amis, il fait souvent plus jeune que son âge, il vit encore chez ses parents à un âge tardif, il est encore vierge, etc... Bref, tout un ensemble de détails, pour certains importants, qui peuvent vous défavoriser alors que vous cherchez justement à plaire ! Pour avoir vécu quelques unes de ces situations durant ces dernières années, je vais vous exposer la manière dont je me suis pris à chaque fois pour contourner ces désavantages et les retourner en ma faveur.

Continuer la lecture

Dompter votre SAI : la condition pour apprivoiser son anxiété

dompter son saiComment dompter la timidité ? Comment surmonter vos peurs pour affronter certaines situations de vie quotidienne ? Cet article a pour but de répondre à ces interrogations et d'éclaircir une notion que je propose aux initiales de SAI : le Système d'Alarme Interne.

Rappelons tout d'abord la définition du SAI :

« Votre amygdale fonctionne comme un système d’alarme qui vous avertit des dangers potentiels de votre environnement. Le regard des gens peut être perçu comme des signes d’agression. C’est à cause du SAI et de son niveau parfois élevé en certaines situations anxiogènes que les gens ont du mal à suivre leur instinct, à être naturels. En situation familière, le SAI est à un niveau bas : signe de sécurité. Par exemple, beaucoup de timides, lorsqu’ils sont avec leur famille ou avec des amis familiers, ne sont plus timides. Ils arrivent à être expressifs, bavards, enthousiastes. Pourquoi ?

Continuer la lecture

Créer l’effet papillon : une cause infime peut avoir de grands effets

effet papillonCette interrogation célèbre, à la fois exaltante et déroutante, vous en avez sans doute déjà entendu parler : « Un simple battement d'ailes d'un papillon peut-il déclencher une tornade à l'autre bout du monde ? » La métaphore de l'effet papillon peut très bien s'appliquer au domaine du développement personnel quand on sait que certaines actions que nous accomplissons en l'instant de quelques secondes peuvent déclencher « des bouleversements à grande échelle. » J'observe souvent beaucoup de personnes timides et anxieuses qui espèrent d'abord la guérison de leur timidité, l'amélioration de leur situation, avant de se risquer à de grandes actions, alors qu'en y réfléchissant, l'audace de quelques secondes d'action peut parfois payer à long terme et précipiter le cheminement de la guérison.

Force est de constater que nous ne sommes pas tous égaux face à la timidité. L'attente peut être rapide pour les timides les moins atteints, longue pour les plus anxieux, voire jamais pour d'autres.

Continuer la lecture