«

»

Timidité et Introversion : attention, à ne pas confondre les deux

introversionOn a souvent tendance à associer un caractère introverti avec une forme de timidité. Mais en fait, timidité et introversion désignent deux notions psychologiques complètement différentes !

D’ailleurs, peut-être que la majorité des lecteurs qui suivent ce blog sont tout simplement des personnes introverties et ne sont pas concernées par les problèmes de timidité ou d’anxiété sociale. Il est important au moins d’en prendre conscience.

Cet article a pour but d’expliquer clairement la différence entre timidité et introversion d’un point de vue neurologique. Le timide et l’introverti ne rencontrent pas tout à fait les mêmes problèmes avec leur environnement social. Pour illustrer ces propos, nous verrons par exemple que la comédienne Charlotte Gainsbourg est une timide alors que le comédien Lorànt Deutsch, lui, est un introverti…  

DIFFÉRENCES ENTRE UNE PERSONNE TIMIDE ET UNE PERSONNE INTROVERTIE

La timidité, c’est un mécanisme psychologique lié à la peur inconsciente du jugement d’autrui.
Rappelez-vous de cette notion du système d’alarme interne (S.A.I) lorsqu’une personne timide ou anxieuse est au contact de situations sociales. J’ai déjà eu l’occasion d’aborder longuement ce sujet dans un précédent article : c’est le S.A.I qui réagit exagérément et est à l’origine de la peur du regard des autres.

Par exemple, une personne timide arrive dans une salle de réunion, elle va se montrer très sensible au jugement d’autrui, le regard un peu fuyant ou le sourire crispé. Quand on lui donne l’occasion de prendre la parole en public, elle va ressentir une gêne intense. Et imaginons si il y a un formidable buffet à la fin de la réunion, elle n’est pas forcément à l’aise pour aller vers les autres ou prendre part à l’ambiance du groupe, par peur de ne pas savoir quoi dire ou de perdre la face. Autrement dit, son système d’alarme interne (S.A.I) est souvent « en émoi » et ne lui laisse jamais véritablement de moment de répit. 

Les situations sociales ne sont pas des facteurs anxiogènes pour une personne introvertie. C’est là où se situe la principale différence entre timidité et introversion.


Une personne introvertie arrive dans une salle de réunion, elle ne va pas nécessairement ressentir de l’anxiété pour prendre la parole en public ou pour interagir avec les autres. Là, où le timide a une conversation faible ou fluctuante à cause de la peur inconsciente du jugement d’autrui, l’introverti est capable de maîtriser sa communication sociale.

L’introversion, c’est un tempérament psychologique, un trait de caractère lié à une profondeur de traitement.
Les personnes introverties préfèrent généralement des activités solitaires, des discussions profondes avec les gens, lire un livre plutôt que de parler des heures au téléphone. Elles ne sont pas forcément mal à l’aise avec l’idée de la solitude et au contraire, au milieu des activités sociales qui pompent parfois leur énergie, elles éprouvent le besoin de s’isoler pour mieux se ressourcer.
Je suis sûr d’ailleurs que dans vos sorties, vous rencontrez très souvent des personnes qui ne sont pas timides, mais qui ont un caractère introverti, avec un côté réservé ou réfléchi. 


La meilleure définition de l’introversion reste encore celle donnée par le célèbre psychiatre Jung :
« Chez l’introverti, il se glisse entre la perception de l’objet et sa propre action une opinion personnelle qui empêche l’action de prendre un caractère correspondant à la donnée objective. La réaction habituelle de l’introverti est une réaction d’arrêt, de critique, de retour de soi-même. »

C’est très difficile à définir l’introversion neurologiquement. Je n’ai jamais vu jusque-là une définition claire et précise à ce sujet. À titre personnel, je préfère employer le terme de « profondeur de traitement » avec son versant cognitif. Une réaction psychique orientée vers l’intérieur plutôt que l’extérieur.

Les introvertis sont plus réfléchis, sensibles, réservés du fait de leur fonctionnement neurologique en profondeur de traitement, ils ressentent les événements avec l’intensité de leur intériorité, alors que les extravertis « pensent à haute voix », sont du coup plus spontanés, vifs, instinctifs, dans leur rapport aux autres et au monde, et ressentent les événements avec l’intensité de l’instant présent tels que leur sont présentés les événements sans filtre.


ILLUSTRATION AVEC UNE CÉLÉBRITÉ TIMIDE ET UNE CÉLÉBRITÉ INTROVERTIE

Pour essayer de comprendre la différence entre timidité et introversion, on peut prendre l’exemple très parlant de deux célébrités, deux acteurs français bien connus du grand public : Charlotte Gainsbourg et Lorànt Deutsch.

Charlotte Gainsbourg, à ses débuts sur les plateaux de télévision, on perçoit immédiatement sa timidité maladive. Elle n’est pas à l’aise du tout. Elle manifeste tous les symptômes d’un système d’alarme interne « en émoi » : le visage craintif, les yeux baissés, le corps ayant du mal à mouvoir, la voix hésitante, la conversation saccadée… C’est assez flagrant sur la vidéo ci-dessus lors d’un passage télévisé chez Ardisson. D’ailleurs, vers la fin de l’extrait (à partir de 7 min 30), elle évoque directement sa timidité maladive. C’est sur la pression constante de sa mère que Charlotte Gainsbourg décide de se lancer dans une carrière cinématographique mais elle a longtemps été tiraillée à cause de sa timidité maladive.

Lorànt Deutsch, lui, on le sent très à l’aise sur les plateaux comme on peut le voir sur la vidéo ci-dessus. Il a une élocution rapide, il parle beaucoup. Il n’est pas vulnérable au regard d’autrui. Passionné par le football et le théâtre dès son plus jeune âge, il multiplie déjà les spots publicitaires, les castings et les premières apparitions dans des séries télévisées.
Lorànt Deutsch n’est pas timide, mais il est introverti. On perçoit la « profondeur de traitement » dans ses réponses. Il analyse beaucoup, il aime réfléchir. Il a besoin de stimuli intellectuels. Il voue une véritable passion pour l’Histoire de France et les rues de Paris dans lesquelles on peut imaginer qu’il a longtemps erré en solitaire, muni de ses carnets de notes. Sur les plateaux de télévision, on voit que Lorànt Deutsch est toujours avare en paroles parsemées d’anecdotes historiques…

TIMIDITÉ ET INTROVERSION : À RETENIR

La timidité et l’introversion sont donc deux notions psychologiques différentes.

La timidité, c’est un mécanisme psychologique lié à la peur inconsciente du jugement d’autrui
En terme biologique, pour reprendre l’expression du Dr Christophe André, on peut dire que c’est une forme de vulnérabilité du « système d’alarme interne » face aux situations sociales, s’accompagnant de manifestations émotionnelles ou de l’anxiété. J’ai proposé sur le blog cette expression aux initiales de S.A.I pour que l’on retienne mieux.

L’introversion, c’est plutôt un tempérament psychologique, un trait de caractère.
En terme cognitif, on peut dire que c’est une forme de « profondeur de traitement » du mental, une réaction psychique orientée vers l’intérieur plutôt que l’extérieur. 

Et vous… êtes-vous plutôt timide ou introverti ?

 

Si cet article t'a plu, n'hésite pas à le partager ou à écrire un commentaire ci-dessous. Cela me fera vraiment plaisir ! ;-)

(26 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. marie05

    est ce qu’on ne peut pas être les deux à la fois ?

    il me semble qu’une personne timide va à coup sûr être du même coup introvertie. Non ?

  2. Josee

    Merci pour cet exemple.

    Je comprends maintenant que je ne suis pas timide mais introvertie. Voilà pourquoi j’aime être seul mais que je suis à l’aise pour parler en public. Chose que je ne comprenais pas avant car je me disais que j’étais timide et on me le disait aussi. Du coup, je ne comprenais pas mon aisance à l’oral à faire des exposés, à parler… Comme quoi le jugement des autres sur ce que l’on est peut gravement nous influencer. .

    Merci pour cette précision!

  3. https://www.promethee-devperso.com

    Merci pour ton commentaire, Josee. :-)

    marie : Je me suis posé la même question aussi. :-) Je pense que oui. Moi-même, je suis un introverti, avec mon caractère réfléchi et cérébral, et je suis timide, voire anxieux social. Les deux sont compatibles pour moi. Il me semble au vu de ce que je lis de ton journal que tu es un peu les deux aussi…

  4. Perrine

    Moi aussi je suis les 2 ;)

    La définition que j’aime bien de l’introversion, c’est celle du test MBTI : d’où je tire mon énergie -> en moi pour un introverti / dans les autres pour un extraverti. En d’autres mots, si je me sens fatigué ou déprimé, est-ce que je vais plutôt prendre ma guitare ou sortir avec mes amis ?

  5. simon

    Merci. La question me passionne toujours autant. Bien vu l’exemple de Lorànt Deutsch, même s’il ne transpire pas la confiance pour autant.
    Pour compléter l’article, j’ai quand même envie de mettre en avant un constat : la propension à être timide semble très importante chez les introvertis. Les deux vont souvent ensemble. Je crois qu’on peut tous faire ce constat. on trouve plus rarement des timides extravertis que le contraire et c’est interpellant, car le différentiel me semble énorme.

    Les deux concepts sont différents mais ils sont quand même liés indirectement j’ai l’impression.
    Les deux hypothèses qui me paraissent les plus probables pour expliquer cette association :
    -Plus on est introverti, moins on va pratiquer les relations sociales. Du coup, on va nécessairement être moins en confiance car moins à l’aise une fois que l’on est ou doit être en situation sociale, plus encore dans certains contextes.
    C’est donc important de se forcer à pratiquer pour maîtriser les aptitudes sociales quand cela nous sera nécessaire.

    -L’introversion n’est pas valorisée dans notre société. A partir de là, des messages « négatifs » qui n’aident pas à avoir confiance en soi et peuvent indirectement être un facteur de timidité.
    C’est donc important d’avoir un discours avec soi-même positif par rapport à l’introversion et de l’assumer complètement si on se voit reprocher, même subtilement, notre attitude.

  6. sébastien

    Etre introverti n’est pas valorisée dans notre société. Les gens qui réussissent dans notre société sont plus souvent extravertis soit des entrepreneur, des vendeurs, des chefs d’entreprise. Mais rien empeche d’etre une personne introverti et vouloir accomplir des grands choses et s’ouvrir au monde. Etre introverti peut aussi jouer en notre faveur puisque nous avons une facilité à resentir les besoins des autres.
    sébastien Articles récents…Pourquoi je ne crois pas en moi ?My Profile

  7. morrow

    Très bonne idée de faire la distinction entre timidité et introversion car on a souvent tendance à confondre les 2.

    Par contre, l’exemple de Lorànt Deutsch ne me semble pas pertinent comme introverti. Car déjà, il est passionné par des activités de groupe dès son plus jeune âge: le football et le théâtre.
    Oui il a un côté cérébral, il aime réfléchir et analyser mais à mon avis cela n’en fait pas un introverti car cela voudrait dire que toutes les personnes cérébrales et passionnées par un domaine comme les historiens sont introverties?
    C’est mon avis mais je peux me tromper.

  8. simon

    Morrow, je crois qu’on peut avoir des intérêts qui impliquent des activités de groupe et être introverti. J’ai le foot dans le sang depuis tout petit et ça ne m’empêche pas très introverti. Il y a tant d’exemples d’introvertis qui prennent sur eux pour pouvoir vivre leur passion au mieux, même si elles impliquent de devoir sortir de soi régulièrement.

    Je sens Deutsch très introverti mais encore pas mal timide par contre. Ce n’est pas uniquement la dimension cérébral et analytique qui rend qq un introverti.

  9. https://www.promethee-devperso.com

    Merci pour vos commentaires, Perrine, sébastien, Simon et morrow. :)

    Oui, on est tous d’accord que l’introversion n’est pas valorisée dans notre société. Pour plus de détails, je renvoie évidemment à la lecture de l’excellent livre de Susan Cain au sujet des introvertis dans notre société (The power of introverts in a world that can’t stop talking).

    Sinon, pour rebondir sur le dernier post, il y a pas mal d’introvertis d’ailleurs sur notre forum qui sont véritablement passionnés par le foot (exemple : crusta) ou le théâtre (exemple : Rouille97). Pour les connaître très bien, on aura du mal à mettre en doute leur caractère très introverti ! ;)

  10. morrow

    Ok je crois que j’ai encore un peu de mal à saisir complètement la notion de l’introversion: introversion et passion pour une activité de groupe ne sont donc pas forcément incompatibles.
    Susan Cain affirme que 30 à 50% de la population est composée d’introvertis ce qui représente une grosse part de la population.
    Quant à moi, je pense être un introverti qui est devenu très timide au fil du temps. Lors de ma scolarité, il m’arrivait de participer en classe, de réussir mes exposés à l’oral mais quand il s’agit de discuter avec des camarades de classe ou de travailler en groupe, j’éprouve de grandes difficultés.

  11. 480

    les 2 pour moi
    mais s’il n’est pas rare de voir des non-timides introvertis, a-t-on déjà rencontré des timides extravertis ???

  12. Sand

    Et peut on voir qu’une personne est introvertie uniquement en la lisant sur le net ?

  13. Hervé

    Un article très intéressant.

    La timidité est réversible, mais par contre est ce que l’on peut passer d’introverti à extraverti?

    Est ce vraiment un caractère inné, ou plutôt un acquis que l’on pourrait modifier si l’on ressent le besoin en changeant ses habitudes? Je n’ai pas la réponse, mais je trouve ça très intéressant.
    Hervé Articles récents…Devenir plus confiant grâce à l’EFTMy Profile

  14. https://www.promethee-devperso.com

    Oui, beaucoup de questions légitimes…
    Je ne pense pas qu’un grand introverti puisse devenir un extraverti partout dans la vie car on ne change pas sa nature profonde.
    Cependant, je crois tout à fait qu’un introverti profond (comme moi, par exemple) puisse avoir des moments d’extraversion.
    Cela ne me paraît pas incohérent. :)

  15. Hervé

    Je te remercie pour tes réponses, je pense qu’en effet on peut passer outre son introversion par moments pour devenir quelqu’un de plus expansif, et une fois que le processus est enclenché, si on le souhaite pourquoi pas augmenter le nombres de moments d’extraversion petit à petit, sans pour autant renier notre nature profonde?
    Après c’est juste une vision de la chose, j’aime à penser qu’on peut maitriser les composantes de son caractère si l’on travaille dessus, mais ce n’est sans doute qu’en partie vrai, en cela je rejoins ta vision des choses! ;-)
    Hervé Articles récents…5 citations inspirantes de Saint-ExupéryMy Profile

  16. Julien

    Bonjour,
    Merci pour ce très bon article, et de soulever le débat, car ces deux notions sont trop souvent confondues.
    Beaucoup d’introvertis sont également timides, mais il me semble que c’est le résultat du manque popularité de l’introversion dans notre société. Beaucoup d’introvertis ont vécu de mauvaises expériences tout au long de leur vie : on leur reproche constamment de rester en retrait, de parler peu, de ne pas avoir assez d’activités, etc. Leur entourage (famille, amis, professeurs) les qualifient de timides, parce qu’ils préfèrent lire un livre chez eux plutôt que de sortir voir leurs amis. Résultat : les introvertis perdent confiance en eux et deviennent timides.
    C’est ma théorie, pas forcément vraie :-), qu’en penses-tu ?
    Julien Articles récents…6 comportements qui énervent les extravertisMy Profile

  17. https://www.promethee-devperso.com

    Bonjour Julien,

    La plupart des introvertis que je connais dans la vie et que je fréquente ne sont pas timides du tout. Ils ont plutôt confiance en eux et n’ont pas de problèmes de conversation ou de peur du jugement d’autrui. Je m’en rends compte de plus en plus dans mes observations chaque jour.
    Maintenant, ça dépend quel sens on donne au mot populaire  » timide « . Il est probable que ces mêmes gens que je connais puissent être perçus par Mr tout le monde comme  » timides  » à cause justement de leur côté réservé, solitaire, etc…
    J’ai même l’impression que la plupart des introvertis ont vécu des expériences positives et saines dans l’enfance, rien de traumatisant, je veux dire, et ne sont donc pas tant marqués que cela. En revanche, ce sont plutôt les introvertis timides et anxieux qui ont toujours souffert de la peur du jugement des autres depuis leur enfance et qui semblent le plus marqués, avec des répercussions négatives sur leur estime de soi.

  18. Julien

    Merci pour ta réponse. Je n’ai pas vraiment les mêmes expériences de toi, mais bien-sûr chacun a un parcours différent, et c’est plutôt encourageant ! :-) Juste pour aller dans ton sens, je ne pense pas que tous les introvertis soient timides, je connais aussi beaucoup d’introvertis qui ne sont pas timides, et qui ont confiance en eux, il est vrai. Mais souvent ils vivent mal le fait de ne pas être acceptés en tant qu’introverti…
    Julien Articles récents…6 comportements qui énervent les extravertisMy Profile

  19. Moutassem

    Merci, pour cette distinction entre être timide et être introverti. Un introverti peut se croire timide (ce fût mon cas) mais avec les années j’ai découvert que c’était ok de vouloir être seul pour se ressourcer. Aujourd’hui, je pratique et j’enseigne la méditation – ce qui aide à se sortir de la dynamique stress/défense – et je suis de plus en plus à l’aise avec les autres même si je continue à avoir besoin de mes moments de solitude pour refaire le plein!

    Merci encore pour ce site de qualité

    Moutassem
    Moutassem Articles récents…Comment les huiles essentielles peuvent-elles vous aider à méditer?My Profile

  20. Florence

    Bonjour,

    Je confirme le fait qu’on peut être timide et introverti au niveau de la sensibilité qui en
    découle suivant le vécu.

    Quand on est introverti on a plus de chance d’être timide, je pense du fait de l’isolement
    et avec le manque de relation aux autres dans son histoire personnelle.

    Mais d’un autre côté c’est possible qu’un extraverti soit timide suivant les événements
    de sa vie et l’éducation aussi. D’autant plus que pour eux la façon dont les autres les perçoivent
    est aussi importante. Tout dépend le niveau d’alerte (SAI) comme il a été fait référence dans l’un
    des articles. Cela peut être réguler avec la perception des choses et la reconstruction psychologique
    suite à des événements difficiles.

    Moi je suis les 2 et avoir des moments d’extraversion c’est pas si simple. Je suis contente
    d’être tombé sur ce site car les articles sont vraiment très bien. Et j’ai hâte de recevoir une newsletter
    pour avoir accès aux différents outils mis en ligne. Je vous remercie d’avoir passer du temps
    pour ces articles et la réalisation des outils. Votre site m’a redonné espoir et m’aide à répondre
    aux question que je me pose. J’arrête de me culpabiliser par rapport à mon besoin de solitude!

    Bonne journée, à bientôt

  21. Binh

    On peut aussi être timide ET introverti !
    J’ai parfois l’impression qu’on est plus timide quand on n’accepte pas son côté introverti justement. On se rend bien compte qu’on est introverti et on angoisse de ne pas être comme les autres, de ne pas communiquer bruyamment et on commence à sentir une angoisse.

    J’étais très timide avec des comportements d’évitement. J’évitais les sorties et les situations de rencontre avec d’autres personnes par timidité. Mais il m’est aussi arrivé de me rendre compte qu’une fois dans ces situations, je pouvais aussi être à l’aise. Donc introversion plutôt ?
    Binh Articles récents…[Vidéo] 3 qualités, 3 problèmes et 5 solutions pour devenir acteurMy Profile

  22. geraldine bourguignat

    Merci, j’ai aimé te lire ! belle plume ;)

  23. Patate

    Chouette article!
    Néanmoins mon avis dirverge de votre article sur quelques points.
    Certes on a bien saisi la différence entre un introverti et un timide. Un introverti n’est pas un timide. Mais un timide, ne devient-il pas, par la nécessite des choses étant donné sa situation qui l’enferme dans une certaine solitude, un introverti?
    Lorsque le timide parvient à contrôler sa peur de l’autre, au moins partiellement de sorte que sa timidité n’est plus maladive et qu’il peut entretenir des liens sociaux « normaux », alors ne devient-il pas dans la plupart des cas un introvertie? Je m’explique : une personne qui a été timide pendant très longtemps, pour combler la pauvreté de ses liens sociaux, se sera généralement créé une sorte de « bulle » dans laquelle s’enfermer et dans laquelle elle aura emmené avec elle des éléments d’intérêts pour justement compenser cette pauvreté.
    En ce sens la personne timide cherchera à s’enrichir personnellement, et cette étape peut se faire par une immersion dans une activité, un domaine (ex : le dessin, la littérature, la science ou je ne sais quoi d’autre, tout n’importe quoi, bref, une/des passions). Elle devient donc une personne introvertie, mais elle est toujours timide, ce qui fait qu’on la catégoriserait dans les timides, aux dires de votre article. D’où finalement l’ambiguïté entre timide et introvertie…!
    Maintenant, supposons que la personne que je viens de décrire, réussisse à prendre le dessus sur ses « peurs sociales » et parvienne ainsi à se détacher de sa timidité. Le fait est que les habitudes ont la peau dure, et que cette personne, bien que n’étant plus timide, est toujours introvertie.

    Par ailleurs, devant l’exemple de Charlotte Gainsbourg que vous donnez, bien que je sois d’accord pour dire que dans l’extrait où elle avait 14 ans elle était présentait en effet tous les « symptomes » d’une personne timide, l’autre Charlotte, celle qui répond au journaliste, me semble plius être une introvertie et non plus du tout une timide.

    Alors est-ce à dire que tous les introvertis sont des anciens timides? Je ne sais pas.Toujours est-il que même si on peut percevoir une certaine nuance entre les « timides » et les « introvertis », l’un et l’autre se confonde bien souvent (je pense) chez les personnes et si l’on n’est pas l’un et l’autre à la fois, on a probablement pu être l’un puis l’autre.

    En tout cas, votre article est vraiment très intéressant.

  24. lenaK

    Bonjour.
    En voyant cette article, j’ai vu qu’au gré des situations de la vie quotidienne, j’ai vu que j’étais tantôt introvertie et parfois timide. Il y a des situations au l’environnement extérieur m’indiffère complètement avec toutes mes pensées et réflexions à l’intérieur, un peu comme une conversation avec moi-même, que moi seule peux comprendre. Pour moi ma devise, c’est vaut mieux être seul que mal accompagné. C’est pas trop la solitude qui me fait peur, mais je dis qu’avec un tel caractère il est difficile pour moi d’être convaincante lors d’un entretien d’embauche, c’est presque handicapant. Surtout que je me cherche encore… Je ne sais pas trop quoi faire de ma vie.

  25. SunRise

    Si bien sûr, les psychologues veulent toujours tout compartimenter (et je sais de quoi je parle je suis en master de psycho !) mais ce n’est jamais tout blanc ou tout noir ! Je te conseille la conférence de Susan Cain il me semble « the power of introverts » qui explique bien des choses :)

  26. Élise

    Bonjour et merci pour cet article!

    En tant qu’introvertie, et ex-timide, ça m’énerve toujours quand on confond les deux.
    Bien sûr, cela se manifeste différemment selon les personnes et les moments.
    Parfois j’ai une attitude de timide, parfois non. En revanche, l’introversion, c’est une constante :D
    Un jour peut-être arrivera-t-on à se faire comprendre par ce monde d’extravertis :-P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge