«

»

Avoir LE déclic sur son comportement grâce au feed-back

feed-back

Obtenir un feed-back, c’est avoir un retour critique et constructif sur son comportement de la part d’une personne à propos d’une performance effectuée.  

Voilà un exercice qui est complètement sous-estimé et qui permet pourtant en quelques minutes d’avoir un gros déclic et de corriger un certain nombre de nos erreurs. Car on n’est jamais totalement conscient de l’image qu’on peut renvoyer à l’extérieur.

Vous passez des entretiens d’embauche, vous enchaînez des rencontres amicales ou amoureuses, vous écrivez un livre, vous vous lancez dans une performance, mais vous accumulez les échecs et vous ne connaissez pas la raison profonde.
Ne perdez pas le temps à chercher tout seul ou à partir dans de mauvaises directions, osez demander un feed-back à une personne extérieure, un avis objectif, une critique. Cela devrait même être une obligation car un retour sera toujours riche d’enseignements et vous fera gagner un temps fou. Quels sont les gros avantages ? Comment demander avec subtilité un feed-back ? Voyons voir tout ça en détails…

LES AVANTAGES POSITIFS DE DEMANDER UN FEED-BACK

Pour commencer, je vais raconter mon expérience personnelle avec les feed-back. J’ai pris l’habitude de toujours en demander si quelque chose ne se passe pas comme je l’aurais souhaité dans ma vie. 

À une époque, j’enchaînais les entretiens d’embauche, les rendez-vous amoureux, les démarches d’édition pour publier mon premier roman, et à chaque fois, cela se terminait par un échec, un refus, un râteau… ! Et je ne connaissais jamais les raisons. Jusqu’à ce que j’ose demander un feed-back aux personnes directement pour savoir ce qu’ils ont pensé de moi ou de ce que j’ai réalisé.
Exemple : oser téléphoner à un employeur pour connaître les raisons de la non-embauche et demander des conseils pour s’améliorer.
À partir de là, tout a commencé à changer et j’ai pu par la suite obtenir des résultats positifs à mes différentes démarches.

Quelles sont les 3 leçons que j’ai retirées concrètement des feed-back ?

  1. On a souvent l’impression de faire les choses correctement, de bien faire. On raisonne avec sa logique et on se dit avec assurance qu’on a appliqué les recommandations habituelles, il n’y a donc pas de raison que ça ne marche pas… !

    ===> Alors oui, il peut s’agir parfois de malchance. Mais si au bout de sept, huit, neuf essais, on aboutit toujours aux mêmes résultats négatifs. C’est qu’il y a une raison profonde derrière tout ça. Et seul, malgré notre degré de lucidité, c’est très difficile de s’en rendre compte.

  2. Demander un feed-back aide à prendre conscience de son comportement, d’un certain nombre d’erreurs dont certaines sont justement rédhibitoires

    Exemples concrets : ne pas sourire ou ne pas regarder suffisamment dans les yeux de son employeur lors d’un entretien d’embauche à force de vouloir peut-être trop se vendre, avoir une tenue vestimentaire trop négligée ou des tocs un peu bizarres quand on veut séduire une fille, envoyer une lettre d’accompagnement aux maisons d’édition alors qu’elle est bourrée de fautes ou de maladresses…

    ===>
    Un feed-back permet de gagner un temps considérable en apportant immédiatement un recadrage et de partir dans la bonne direction pour s’améliorer. 

  3. Combien de fois on a souvent été surpris des commentaires ou critiques des gens à propos d’un travail ou de notre comportement, alors qu’on pensait avoir tout fait convenablement ?
    Exemples concrets : un souvenir qui me revient, c’est quand je passais des entretiens d’embauche, j’avais préparé soigneusement un entretien pour un poste de responsable multimédia dans une ONG. J’avais eu l’impression d’avoir bien réussi cet entretien, d’avoir su valoriser ma candidature et mes compétences, d’avoir été même très à l’aise… Deux semaines plus tard, j’obtiens un refus et je contacte l’employeur pour demander un feed-back en insistant que c’était important pour moi de connaître les raisons. Je me souviens que j’avais été très étonné de sa réponse au téléphone. Sa première réaction instantanée, c’était grosso modo : « En effet, vous manquez d’assurance sans doute liée à une timidité forte qu’il vous faudra surmonter pour les futurs entretiens… » À ce moment-là, j’avais été sous le choc car je ne pensais pas que ça se voyait autant, trahi certainement par un langage corporel crispé ou une forte anxiété. Mais j’avais su par la suite rebondir et m’améliorer grâce à quelques uns de ses conseils pertinents.

    ===> 
    Il y a un énorme décalage entre ce que l’on perçoit, ce que l’on pense avoir fait, et la réalité perçue par la personne extérieure. Cela devrait convaincre quiconque de la bonne démarche du feed-back en tant qu’argument principal !

feed-back

COMMENT DEMANDER UN FEED-BACK À UNE PERSONNE ? QUELLE QUESTION POSER ?

Je vais rajouter une dernière couche sur le troisième point en racontant une autre anecdote récente. 

Comme vous le savez, je suis coach en développement personnel et j’aide régulièrement les personnes timides face à leurs insuccès professionnels ou relationnels. Dernièrement, j’ai eu un client qui enchaînait les déceptions dans les sorties OVS et les râteaux amoureux sur les sites de rencontres. À chaque fois, les filles lui répondaient poliment qu’elles ne voulaient pas aller plus loin… Pourtant, ce client m’affirmait que ça avait l’air plutôt bien de se passer, qu’il était à l’aise et un minimum bavard dans les sorties. Bref, il n’y avait pas de quoi s’inquiéter franchement… !
Le coaching n’était d’ailleurs pas évident car cela se passait par téléphone à cause de la distance géographique. Je n’avais pas la possibilité de le coacher sur place et j’étais obligé de me fier à ce qu’il me disait. J’avais le sentiment que ce n’était pas un problème d’apparence physique et je l’avais un peu « forcé » à demander un feed-back aux filles qu’il rencontrait pour en savoir plus. Finalement, une fille a bien voulu jouer le jeu et lui a fait un feed-back au téléphone en prenant le temps de lui donner des conseils, et c’est à tout à l’honneur de cette personne bienveillante. Voici ce qu’elle avait dit à mon client :

– Tu ne parles pas assez fort des fois, tu manques de dynamisme.
– Tu ne t’ouvres pas assez aux sorties, on a l’impression que tu es fermé. Que tu restes dans ton coin ou que tu t’ennuies.
– Il faut parfois te relancer, te chercher pour te faire parler, c’est un peu lourd.

Ce fut un « électrochoc » d’avoir entendu tout cela car il n’avait pas perçu du tout les choses de cette manière, il n’en avait pas conscience et mesuré l’ampleur. Et depuis le feed-back de cette amie, il a su en priorité ce qu’il devait améliorer pour que ses prochaines rencontres se passent mieux. D’ailleurs, il a eu beaucoup plus de succès par la suite et il est aujourd’hui heureux en couple grâce à mon coaching ! ;-)

Cette anecdote concerne tout le monde. On n’est jamais totalement conscient de l’image qu’on peut renvoyer aux autres, parce qu’on a toujours appris à fonctionner avec les mêmes habitudes, schémas mentaux, perceptions. On n’a pas forcément le recul pour se juger soi-même.  
À l’inverse, généralement, les autres remarquent assez vite nos petits défauts, voient nos travers, se doutent bien des raisons de nos difficultés dans la vie. Le problème, c’est qu’ils n’osent peut-être pas vous le dire car ce n’est jamais agréable pour quelqu’un d’émettre une critique.

Dans ce cas, comment faire ? Comment demander un feed-back ? Comment s’y prendre pour que la personne joue le jeu ?
En fonction des personnes à qui vous vous adressez, faites-le au téléphone, par email, par courrier… Le mieux reste quand même au téléphone car vous forcez votre interlocuteur à la spontanéité et vous pouvez enchaîner avec vos questions.

 

Voici par exemple le genre de phrases que j’employais, vous pouvez vous en inspirer
en insistant davantage sur vos motivations personnelles :

  • Pour un entretien d’embauche :
    « Si vous permettez, Monsieur Dupuy, j’aimerais vraiment avoir un retour constructif et vos remarques sur l’entretien déroulé afin de m’améliorer. Je vous serais particulièrement reconnaissant de me dire si vous avez relevé des erreurs ou des maladresses dans mes prestations. Enfin, quels conseils me suggérez-vous pour les prochains entretiens ? Blabla, etc… »
  • Pour les rencontres amoureuses :
    « C’était sympa de se rencontrer. J’ai passé un bon moment aussi et je comprends que tu n’aies pas envie d’aller plus loin avec moi. Et je l’accepte même si je suis déçu. Cependant, est-ce que je peux me permettre de connaître les raisons réelles ? Car tu n’es pas la première à me répondre qu’il n’y a pas ces fameux atomes crochus ! ;-))) Et cette réponse ne m’aide pas vraiment. Dis-moi, s’il te plaît, si il y a des choses qui t’ont gêné ou déçu, ou quels conseils me donnerais-tu pour m’améliorer pour les prochaines rencontres. Blabla, etc… »
  • Alors pour les personnes très courageuses qui veulent avoir un feed-back 100 % cash : ;-)
    Effectivement, quand je sentais que la personne n’osait pas me dire par peur de me vexer ou de me mettre mal à l’aise (ce qui est à prévoir), voici ce que je leur disais et ça me permettait d’avoir ensuite tous les éléments sincères :
    « Écoute, promis, je ne me vexerai pas. Dis-moi le fond de tes pensées et ce que tu as pensé vraiment de mon comportement [ = ou autre chose que vous voulez savoir : mon travail, mon livre, ma prestation orale… ]. Je prendrai en compte toutes tes critiques car je veux m’améliorer. Mais s’il te plaît, dis-le moi et sois honnête. »
 

CONCLUSION

Avoir un feed-back, c’est recevoir une critique constructive et destinée à nous améliorer dans une tâche.
C’est peut-être d’ailleurs la seule solution concrète qui nous aide à prendre conscience de nos erreurs et à apporter ensuite un recadrage.
Oui, ce n’est jamais agréable de demander un feed-back à une personne car il est souvent difficile d’entendre des critiques.

Ça peut blesser l’ego, c’est clair. Mais franchement, en comparaison de tous les bénéfices en retour et du temps gagné, alors qu’on n’aurait sans doute jamais trouvé tout seul, ça vaut le coup.
Et ceux qui l’ont fait savent de quoi je parle : on est parfois au contraire assez surpris des retours bienveillants et on voit que la personne passe du temps à argumenter, à nous aider. Je trouve ça très respectable. Je garde d’ailleurs un très bon souvenir de tous les feed-back que j’avais reçus. C’était parfois dur à entendre, mais ils m’ont aidé à grandir et c’est ça le plus important au final. Avec le temps, avec le recul, on oublie les critiques et on finit par les retenir uniquement comme des leçons.

Et vous, me ferez-vous un « feed-back » pour cet article ? ;-)

 

Si cet article t'a plu, n'hésite pas à le partager ou à écrire un commentaire ci-dessous. Cela me fera vraiment plaisir ! ;-)

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Teemo

    Bon article comme d’hab ;)
    Tu decris bien les avantages du feed back en te basant sur ton experience personnelle et celle de tes clients.
    Bravo. Puisse l’année 2017 te permette d’accomplir tes projets les plus chers et apporte une visibilité plus forte à ton blog.

  2. Elodie

    J’aimerais t’apporter un feed-back qui te permettrait te t’améliorer mais très franchement, je n’ai rien à redire. Contrairement à beaucoup de blogs de développement personnel, je trouve que tu es précis et que tu donnes des conseils pragmatiques en tenant compte de nos difficultés de personnes timides. J’aime le fait que tu donnes des exemples en lien avec tes expériences personnelles.

    Je vais suivre tes conseils d’ailleurs : j’ai eu plusieurs refus à des entretiens d’embauche en librairie et un feed-back me permettrait de savoir si on ne me prend pas vraiment parce que mon expérience dans la vente ne concerne pas les livres ou si c’est autre chose.

  3. Elodie

    Petit retour d’expérience : j’ai demandé un feed back aux refus que j’avais eu pour les postes de libraires comme je te l’avais dit et cela a confirmé que c’était parce qu’il fallait une formation spécifique. J’étais donc dans l’erreur en croyant/ ayant peur que ce soit à cause de ma personnalité de timide. Comme quoi, il n’y a pas que ça qui peut être un frein. Parfois, j’ai tendance à croire que tout vient de ça.
    Ce n’est pas facile à demander mais ça vaut le coup.
    A bientôt

  4. Elde

    Coucou Elodie,

    Tout d’abord, merci pour ton feed-back. :) Et oui, ton message m’a servi car ça me permet de savoir comment tu l’as perçu de ton côté et ce qui t’a plu en particulier, sur quoi je dois insister. Quand tu écris un article, tu n’es jamais sûr de ce que tu voulais véhiculer soit bien retranscrit de l’autre côté. Parfois, je me dis bêtement que mes articles ne sont pas assez précis ou sont trop littéraires. Donc thanks pour avoir écrit tes commentaires car je m’en rends plus compte.

    Je suis désolé que ça n’ait pas marché pour tes entretiens. J’espère que tu auras plus de chances les prochaines fois. C’est dommage au passage que tu habites loin. Je comprends mieux ta frustration de ne pas pouvoir faire les rencontres à Paris quand tu m’avais dit ça sur le blog il y a un an. Au passage, j’avais vu qu’on avait plusieurs points communs (coaching, éducation nationale, timidité, livres, etc…). Un jour, faudra qu’on arrive à échanger si il n’y a pas de chance qu’on se rencontre physiquement. :-p C’est bien le blogging, je trouve. Ça permet de rencontrer des gens qui sont dans le même état d’esprit que toi et partagent les mêmes valeurs, je me dis que je devrais plus le faire. En plus, j’en ai bien besoin en ce moment…

  5. celine

    Salut,

    Je trouves ton article clair et bien écrit avec de nombreux exemples, il est aéré ce qui permet une lecture facile. Peut-être la seule chose que je pourrais ajouter pour te donner un feedback constructif c’est de mettre des liens à l’intérieur de ton texte pour aller plus loin (c’est du marketing, c’est sûr, mais c’est aussi sympa lorsque l’on a un terme ou un sujet qui nous intéresse de pouvoir cliquer sur le lien pour aller plus loin). Comme je lis pour la première fois ton blog, je ne juge que cet article.

    Je suis une personne plutôt timide en revanche j’adore avoir l’avis des gens sur moi. C’est assez contradictoire parce qu’en même temps, je redoute le regard des autres. Qui a dit que l’être humain était pas compliqué….

    Pour profiter du thème du feedback, je me lance vers toi directement avec une demande de feedback. Comme toi, je suis blogueuse et consultante dans le domaine du développement du potentiel humain avec des outils pratiques comme la respiration, la posture, la gestion du stress,…

    De part ma timidité, j’ai de la peine à divulguer mon travail: on croit souvent que les autres font mieux que nous ou que ce que l’on a dire n’a rien de nouveau. C’est peut-être le cas d’ailleurs même si je suis d’avis qu’au fond on a tous une touche personnelle à apporter.

    Donc, je me lance et je te mets le lien vers un de mes articles : http://human-lab.ch/oser-etre-soi-un-super-pouvoir/

    « Ecoute, promis, je ne me vexerai pas. Dis-moi le fond de tes pensées et ce que tu as pensé vraiment de ce blog et de cet article. Je prendrai en compte toutes tes critiques car je veux m’améliorer. Mais s’il te plaît, dis-le moi et sois honnête. »

    Voilà j’ai osé, c’était un peu direct peut-être…. un autre sujet sur quoi feedbacker :)

    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge