Devenir plus heureux grâce au Manuel d’Épictète

Cartes heureuxIl y a 2000 ans, un philosophe grec disait : « Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, ce sont les jugements qu’ils portent sur les choses. »

Cette citation nous vient d’Épictète, un ancien esclave devenu philosophe et qui enseignait le stoïcisme aux hommes pour les aider à atténuer leurs peines et souffrances.
J’avais envie d’écrire un article sur le stoïcisme, cette philosophie puissante de la liberté intérieure, pour deux raisons :

1) Parce que ce fameux adage préfigure les principes fondateurs de la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), rien que ça !

2) Parce que même si c’est une philosophie à l’ancienne, le stoïcisme est une philosophie qui m’a beaucoup influencé personnellement et aidé à assembler quelques pièces du puzzle dans mon cheminement vers le Bonheur. 

Je vous propose de découvrir le stoïcisme avec la métaphore du jeu de cartes (suite…)

Continuer la lecture

Comment se servir de la plasticité cérébrale pour se guérir ?

plasticitéL’une des découvertes en neurosciences les plus prometteuses au cours des dernières décennies est ce qu’on appelle la plasticité cérébrale ou encore la neuroplasticité.

Notre cerveau, même une fois mature, n’est pas un système statique ou figé définitivement comme on l’a longtemps cru, mais dynamique, en perpétuel remaniement, en fonction de nos expériences vécues.

Quand une personne apprend une nouvelle chose, quand elle surmonte une épreuve qui lui faisait peur, son cerveau subit une réorganisation physiologique : les réseaux de neurones sont modifiés, défaits, renouvelés, restructurés, selon la nouvelle expérience !

C’est une découverte majeure et laquelle invite à l’optimisme. Pourquoi ? Parce qu’une personne timide ou anxieuse, par exemple, qui a beau avoir au quotidien un tas de pensées dysfonctionnelles et de blocages, elle a la possibilité biologique de remodifier son cerveau afin de ne plus subir et d’adopter une attitude plus saine et adaptée en société.
Ce qui est donc important à en prendre conscience : c’est que rien n’est figé, tout se transforme. (suite…)

Continuer la lecture

Nouvel outil : un livret de citations positives pour se motiver !

citationsJ’ai le plaisir de vous annoncer la sortie d’un nouvel outil gratuit, un magnifique livret de citations motivantes commentées par 23 internautes issus de forums de tous bords : doctissimo.fr, psychologies.com, onvasortir.com, zebrascrossing.net, atoute.org…

Churchill disait justement : « Il est une bonne chose de lire des livres de citations, car les citations lorsqu’elles sont gravées dans la mémoire vous donnent de bonnes pensées. »
De temps en temps, il arrive qu’on ait peur d’affronter une situation stressante ou que notre moral flanche complètement… Je me suis dit du coup que ce serait une bonne idée d’avoir dans ce genre de situation une sorte de mini-livret qui réunit les meilleures citations motivantes et inspirantes pour s’aider à dépasser ses blocages !

Depuis plusieurs mois, le blog apparaît désormais en première position dans les recherches Google sur plusieurs mots-clés : « blog timidité », « timidité développement personnel », « timidité sociale », « timidité amoureuse », etc… Continuez donc à faire connaître le blog et à partager les outils, tels que ce nouveau livret de citations, qui pourront être utiles aux autres. ;) (suite…)

Continuer la lecture

Timidité et Introversion : attention, à ne pas confondre les deux

introversionOn a souvent tendance à associer un caractère introverti avec une forme de timidité. Mais en fait, timidité et introversion désignent deux notions psychologiques complètement différentes !

D’ailleurs, peut-être que la majorité des lecteurs qui suivent ce blog sont tout simplement des personnes introverties et ne sont pas concernées par les problèmes de timidité ou d’anxiété sociale. Il est important au moins d’en prendre conscience.

Cet article a pour but d’expliquer clairement la différence entre timidité et introversion d’un point de vue neurologique. Le timide et l’introverti ne rencontrent pas tout à fait les mêmes problèmes avec leur environnement social. Pour illustrer ces propos, nous verrons par exemple que la comédienne Charlotte Gainsbourg est une timide alors que le comédien Lorànt Deutsch, lui, est un introverti… (suite…)

Continuer la lecture

Être phobique social : un handicap invisible

Cette partie fait suite à l'article principal donnant une définition de la phobie sociale et est extrait d'un mémoire étudiant que j'avais écrit. Elle a pour but de mieux expliquer le phénomène de la phobie sociale. Cet article comporte une analyse sous l’angle des interactions décrivant les rapports d'une personne phobique sociale aux autres et à ses pairs. Comment se comporte une personne phobique sociale quand elle est en groupe ? En quoi la phobie sociale représente-elle un handicap invisible ? Quels sont les symptômes et les causes ? 1) Trois profils de phobiques sociaux : mieux comprendre Tout d’abord, on peut distinguer deux voies principales par lesquelles le soupçon de phobie sociale se porte sur une personne. D’une part, il y a la voie formelle, c’est-à-dire que le sujet a été diagnostiqué par un professionnel (psychologue, psychiatre) à l’occasion d’une consultation liée à un épisode dépressif, à des crises d’angoisse ou à un alcoolisme. D’autre part, il y a la voie informelle, la personne a découvert les concepts de la phobie sociale en lisant des livres, en faisant des recherches sur Internet ou bien une personne de son entourage lui en a parlé. Dans la plupart des cas, les gens s’auto-proclamaient phobiques sociaux par la simple reconnaissance…

Continuer la lecture

Quand faut-il se faire aider ? Peut-on s’en sortir tout seul ?

se faire aiderL’idée de se faire aider est une interrogation des plus légitime : en effet, quand on sait le poids insupportable d’un mal-être qui pèse sur notre moral et nous empêche de faire des actions au quotidien, pourquoi ne pas demander de l’aide auprès d’un thérapeute, d’un coach, d’un professionnel compétent ?

Personnellement, je crois que l’on n’est pas tous armé de la même façon pour affronter les difficultés de la vie. Certains pourront s’en sortir seuls car les facteurs internes ou externes de résilience joueront en leur faveur : le bon entourage, l’environnement affectif, la persévérance ou la faculté à s’auto-analyser.
D’autres devront se rendre à l’évidence : solliciter une aide extérieure afin de s’offrir une chance de sortir d’une situation difficile que l’on ne veut plus subir. Et si, c’était le bon choix ? 
(suite…)

Continuer la lecture