Actualités et derniers ajouts :

Actualités

Rubrique Ebooks : Pensées pour moi-même, de Marc-Aurèle

Rubrique Outils : Grille de conversation, version 2.0  (nouveau)
____   __ __         Jugements hâtifs et relations sociales 

__________ __   La Happy List : fiche de réflexion sur 5 souhaits

Rubrique Interviews« Mes premiers pas en politique malgré ma timidité »

Forum d’entraide : 30 journaux de bord d’internautes à découvrir, à suivre !

Avoir LE déclic sur son comportement grâce au feed-back

feed-back

Obtenir un feed-back, c’est avoir un retour critique et constructif sur son comportement de la part d’une personne à propos d’une performance effectuée.  

Voilà un exercice qui est complètement sous-estimé et qui permet pourtant en quelques minutes d’avoir un gros déclic et de corriger un certain nombre de nos erreurs. Car on n’est jamais totalement conscient de l’image qu’on peut renvoyer à l’extérieur.

Vous passez les entretiens d’embauche, vous enchaînez les rencontres amicales ou amoureuses, vous écrivez un livre, vous vous lancez dans une performance, mais vous accumulez les échecs et vous ne connaissez pas la raison profonde.
Ne perdez pas le temps à chercher tout seul ou à partir dans de mauvaises directions, osez demander un feed-back à une personne extérieure, un avis objectif, une critique. Cela devrait même être une obligation car un retour sera toujours riche d’enseignements et vous fera gagner un temps fou. Quels sont les gros avantages ? Comment demander avec subtilité un feed-back ? Voyons voir tout ça en détails… En savoir plus »

Accepter ou changer ses traits de caractère quand on veut avoir l’attention ou le respect des autres !

traits de caractère : se faire respecter

Alors oui, la vie est injuste : nous ne sommes pas tous traités avec les mêmes égards aux yeux des gens. Face par exemple à un recruteur, à un public qui nous écoute…

Nicolas qui a un ou quelques uns de ces traits de caractère-là : « trop timide, trop réfléchi, trop sérieux, trop sensible, trop gentil, trop fragile ou trop mou… »

N’aura pas la même considération, la même force d’attention, que Guillaume qui possède au contraire quelques uns des traits de caractère suivants tels que : « affirmé, charismatique, sociable, dynamique, démonstratif… »

Dans leur rapport au monde, Nicolas et Guillaume ne vont pas déclencher les mêmes réactions chez les gens : c’est normal. Je ne trouve pas que ce soit tant un problème du moment qu’on s’accepte et qu’on arrive à compenser par d’autres qualités. En revanche, le souci, c’est au quotidien quand on veut se faire respecter des autres, nos traits de caractère peuvent nous desservir dans le sens où notre interlocuteur risque de moins bien nous considérer qu’un autre, de nous faire passer au second plan… En savoir plus »

Savoir parler de soi et s’intéresser à l’autre : tout un art !

dialogueIl peut arriver des moments où lors d’une rencontre, lors d’une sortie, vous ne savez pas quoi dire : Quoi raconter d’intéressant ? Comment entretenir une conversation ?
Ce que je me dis tout le temps pour surmonter cela, c’est qu’il existe trois axes possibles pour entretenir une conversation :
axe 1 : « Faire découvrir son monde » => parler de soi, se révéler.
axe 2 : « Découvrir le monde de l’autre » => s’intéresser à l’autre, poser des questions.
axe 3« Parler du monde autour de soi » => le temps qu’il fait, les décors, l’actualité, les événements du monde.

L’art de la conversation, c’est savoir jongler entre les trois axes. Globalement, j’ai pu constater que les gens, même les timides, maîtrisent ce qu’on appelle la petite conversation. C’est-à-dire les échanges anodins, les discussions sur l’actualité, la météo, le travail… Mais cela semble beaucoup plus difficile lorsqu’il s’agit de parler de soi ou de s’intéresser à l’autre ! Ce nouvel article va donc se focaliser uniquement sur l’axe 1 et l’axe 2, tout comme le nouvel outil gratuit disponible sur le blog : la grille de conversation, version 2.0. En savoir plus »

Témoignage : « Mes premiers pas en politique malgré ma timidité »

témoignage

En surfant tranquillement sur le Web, je suis tombé par hasard sur le témoignage de Nicolas, un ancien timide devenu professeur d’histoire géographie et qui raconte ses premiers pas dans l’engagement politique.
En fait, l’extrait du témoignage est un ancien article publié par l’auteur en 2008 sur son blog où il révèle ses problèmes de timidité et fait en quelque sorte un bilan de ses cinq années d’engagement depuis qu’il avait eu l’idée d’adhérer en 2003 à l’Unef et au MJS (Mouvement des Jeunes Socialistes = c’est le PS pour les jeunes entre 15 et 28 ans !).

J’ai beaucoup aimé son témoignage et je l’ai trouvé intéressant car on voit à travers ses anecdotes personnelles qu’il a énormément persévéré sur le terrain, surmonté un certain nombre d’épreuves psychologiques, pour atteindre ses objectifs et réaliser ses idéaux. Avec l’autorisation de l’auteur, j’ai décidé d’ajouter ce témoignage dans la rubrique Interviews du blog et de publier l’article tel qu’il avait été rédigé à l’époque dans son intégralitéJe vous propose de lire son témoignage, avec en prime mes commentaires à la fin de l’article… ;) En savoir plus »

Nouvel outil gratuit : Jugements hâtifs et relations sociales

jugements hâtifsUn nouvel outil gratuit s’ajoute à notre rubrique Outils en ligne du blog : Jugements hâtifs et relations sociales

On a parfois tendance à avoir des jugements trop hâtifs ou irréversibles sur les gens que nous rencontrons : « Il n’est pas assez intéressant. », « Il n’a pas l’air authentique. », « De toute façon, il ne peut pas me comprendre. »
Bref, il n’est pas assez ceci ou pas assez cela et au final, alors qu’on avait l’opportunité de nouer une nouvelle relation amicale, d’avoir une discussion plus profonde avec une personne qu’on vient de rencontrer au travail ou à une sortie… on ne cherche pas à pousser plus loin la relation. 

Cette idée d’outil m’est venue en constatant que ce syndrome de jugements hyper-hâtifs était assez prononcé et récurrent parmi les personnes introverties que je croisais au point qu’il empêchait certains d’entre elles de nouer le moindre lien social ou amoureux. Et malgré toutes les innombrables rencontres, la personne se retrouvait toujours seul… non pas par manque d’occasions, mais par excès d’exigence ou d’idéalisme ! En savoir plus »

Articles plus anciens «