👉 Tu te sens en décalage avec les autres, tu ne sais parfois pas quoi dire et tu cherches des solutions pour savoir créer un lien avec les autres.
👉 Tu sens que le manque de confiance t’empêche de te réaliser pleinement et tu veux dire stop aux pensées limitantes.
     Sois le bienvenu. Mon équipe et moi-même avons créé 40 outils en ligne qui ont pour but de provoquer ce fameux déclic. N’oublie pas de prendre quelques minutes pour visiter nos rubriques Outils en ligne & Ebooks en cliquant dessus.

trop gentil avec les filles

Vous considérez-vous comme trop gentil avec les gens ? Au travail, dans vos amitiés ou dans vos relations amoureuses ? Si votre réponse est oui, alors il y a de fortes chances que vous subissez parfois certaines conséquences injustes sans vous en rendre compte.

En prendre conscience est important car à force de chercher l’approbation de tout le monde et de ne pas savoir dire non, on finit parfois par faire des choses à contre-cœur ou se laisser submerger par les événements imprévus du quotidien.
Alors on va voir plusieurs exemples concrets de conséquences car les personnes gentilles peuvent les ignorer elles-mêmes, mais plus après avoir lu cet article ! 😉 L’objectif est ensuite de trouver des remèdes : apprendre à mettre des limites aux gens qui nous entourent...

ÊTRE TROP GENTIL AVEC LES GENS : ATTENTION…

Notre patron qui nous demande si on peut s’occuper d’un dossier au bureau car tel collègue ne veut plus le faire, notre frère ou sœur qui nous sollicitent en permanence pour leurs soucis, un client qui arrive toujours en retard ou qui profite un peu trop de notre disponibilité, un ami qui propose un projet de voyage alors qu’on est déjà débordé, etc…

Et nous, on n’ose pas dire non de peur de vexer nos interlocuteurs, on préfère aller dans leur sens pour que ce soit plus simple car on n’aime pas les conflits…

Je vois autour de moi beaucoup de personnes qui n’osent pas s’affirmer, ou par gentillesse, ils ont plutôt tendance par automatisme à dire oui. Du coup, parmi les conséquences négatives qui impactent leur quotidien, on peut citer par exemple :

  • La plupart des gens supposent que vous êtes toujours heureux et positif, et donc ne demandent pas votre avis et considèrent que vous n’avez jamais de soucis.
  • On se retrouve vite débordé par plein de choses, le boulot en plus qu’on a promis à notre patron, de nouvelles activités qui ne sont pas censées être là mais qui ont été rajoutées car on a voulu faire plaisir à telle personne…
  • Quand il y a des problèmes à résoudre, on pense forcément à vous en premier puisqu’il y a plus de chances que vous leur dites oui pour les aider !
  • Vous êtes frustré et subissez des situations non désirées : les retards répétés de vos clients, une relation d’amitié avec une fille qui vous plaît alors que vous cherchiez plus, des collègues qui ne vous considèrent pas comme il faudrait et profitent de vous, etc…
gentil avec les autres
Et si, le fait que vous vous sentiez débordé chaque jour vient aussi de votre incapacité à dire non ?

L’EXCÈS DE GENTILLESSE : CAUSE DU MAL-ÊTRE ?

Avec toutes ces conséquences listées, vous imaginez bien qu’une personne trop gentille risque de ne pas être épanouie dans ses relations si elle ne réagit pas pour inverser la tendance.

Voire à sombrer dans la frustration fréquente, la déprime. Logique : elle ne cesse de subir des situations qu’elle n’a pas désiré et elle ne se sent pas suffisamment respectée par les autres. À force d’aller dans le sens des autres, on finit par s’éloigner de ce qu’on veut au fond de soi : nos actes ne sont plus congruents avec notre cœur.

Vous-même : demandez-vous quelle est votre attitude envers les gens qui sont trop gentils dans leur comportement parmi vos collègues de travail, vos amis ou dans votre famille ? Vous avez moins tendance à les considérer et au contraire, face à une personne qui a de la personnalité, qui gueule, vous faites plus attention à elle. Oui, c’est injuste, mais cela fait partie de la nature humaine.

Je vois plein de conseils partout sur le web qui prônent qu’il faut arrêter d’être gentil et que c’est la cause de nos échecs relationnels. Je trouve dommage car on connaît tous autour de soi des personnes gentilles, elles ont toujours été comme ça et on sait qu’on ne change pas sa personnalité. Mais on peut améliorer sa communication pour apprendre à dire non aux autres, pour affirmer un désir, pour exprimer une opinion : c’est l’essentiel à retenir.

JE SUIS TROP GENTIL : UNE QUALITÉ OU UN DÉFAUT

Faut-il donc éradiquer la gentillesse de notre attitude pour être plus heureux ?

Il est évident que non ! La gentillesse est une qualité humaine avant tout : il est important de le rappeler. Puis si ça fait partie de notre personnalité, de notre nature profonde, il n’y a pas de raison de l’enlever et il vaut mieux à apprendre à accepter ses traits de caractère comme je l’avais évoqué dans un autre article. On ne va pas devenir méchant ou égoïste du jour au lendemain juste pour éviter de souffrir. Cela n’a pas de sens.

Il faut faire aussi les éloges de la gentillesse : dans ce monde de brut, on a besoin de gens qui sont bienveillants, empathiques, attentionnés, serviables. La gentillesse est une qualité qu’on apprécie en général chez les gens car elle est un signe de sociabilité et d’altruisme.

En réalité, le problème n’est pas la gentillesse. Mais plutôt quels défauts sous-jacents elle révèle chez nous : la peur du regard d’autrui, un manque d’estime de soi, le syndrome de l’infirmière, le besoin d’être aimé, etc… ? C’est sur cela que nous devons agir pour un travail sur soi et non chercher à changer sa personnalité de gentil !

Évidemment, si on a peur de dire non aux gens, le cœur du problème n’est pas parce qu’on est trop gentil, mais parce qu’on manque surtout d’affirmation de soi. La nuance est de taille.

gentil avec les gens
Savoir dire non est indispensable pour mener une vie relationnelle équilibrée.

LES SOLUTIONS : SAVOIR METTRE DES LIMITES

Votre patron qui vous retient une heure de plus au travail pour la n-ième fois, votre ex qui abuse de votre écoute pour confier ses peines de cœur, vos amis qui arrivent sans cesse en retard à vos sorties organisées… Et vous subissez les situations. Cela vous enrage intérieurement et vous prenez sur vous tout en gardant le sourire.

Si vous ne dites et faites rien, il est sûr qu’il y a aucune chance que les situations évoluent. Il est nécessaire que vos interlocuteurs prennent connaissance de vos besoins sinon ils vont se comporter de la même façon. Ils interprètent votre manque de réaction comme un signe d’approbation : SILENCE = OUI.

Le maître-mot ici, c’est savoir mettre des limites avec les gens pour éviter les excès. Affirmer ses besoins et souhaits, ne pas hésiter à être ferme de temps en temps.

Aller à contre-sens de vos interlocuteurs ne veut pas dire que vous allez perdre leur estime, il s’agit avant tout de se respecter soi et d’être cohérent avec ses besoins.

Pour les solutions concrètes et détaillées, je vous conseille d’aller visiter notre rubrique Outils d’affirmation de soi qui contient plusieurs outils gratuits en ligne.

Notamment, l’outil 7 techniques pour mieux s’affirmer et gérer ses émotions : il y a vraiment TOUT ce qu’il faut pour apprendre à savoir communiquer de façon non violente, la méthode Gordon, critiquer avec tact, les formules empathiques pour exprimer un besoin ou un mécontentement, etc…

QUELQUES EXEMPLES ET ANECDOTES POUR TERMINER…

Vous l’avez désormais compris : le problème n’est pas d’être trop gentil ou non, mais de ne pas savoir s’affirmer correctement et être clair, voire ferme, avec les gens.

Moi, on me dit excessivement gentil et hypersensible, je donne beaucoup de mon temps aux autres, j’aime rendre service ou faire plaisir, mes amis savent qu’ils peuvent toujours compter sur moi. Certains en profitent de mon écoute, mais je sais aussi mettre des limites

Je reçois régulièrement des mails, des demandes d’aide via le blog ou ailleurs, mais je ne peux pas répondre à tout le monde sinon je serai vite débordé ! Et surtout, je ne me respecterai plus. On ne peut pas faire plaisir et aider tout le monde.

Un autre exemple : quand tu es entrepreneur, il arrive souvent que tu as affaire à des clients insouciants ou qui abusent. Des retards, des oublis, des non-paiements, des impolitesses, etc… Ce que j’ai remarqué, c’est que si tu te laisses marcher dessus, les gens prennent l’habitude d’avoir ces comportements déviants ou profitent de ta bienveillance. Il ne faut pas hésiter à agir assez tôt, poser des cadres. Depuis que j’ai appris à être ferme et diplomate, je n’ai plus aucun problème de ce côté-là dans mon travail. Ma technique : en cas d’incident, pousser les gens à se mettre à ma place et leur demander s’ils apprécieraient eux aussi et surtout communiquer de manière claire.

Une autre anecdote à présent mais vue sous un autre angle : comment le manque d’affirmation de quelqu’un peut créer des torts. Récemment, une connaissance informaticien m’a proposé de me rendre un service pour améliorer le référencement d’un de mes sites Web. Je me dis chouette, on s’était parlé au téléphone, il était partant et enthousiaste pour m’aider et regarder tout ça de près. Voilà que six mois ont passé… et il continuait de m’assurer via les dizaines de textos et avec assurance qu’il le ferait. Mais il ne le faisait au final jamais, me donnant à chaque fois l’excuse du boulot. Ça m’étonnait car il était au chômage et malgré mes relances répétées, il tenait toujours le même discours positif. Par la suite, en discutant avec une connaissance commune, j’ai compris avec le recul que cette personne était en fait « trop gentille » et n’osait pas me dire non, elle préférait plutôt faire semblant pour préserver la face… !!! Bref, inutile de vous dire que je n’avais pas du tout apprécié surtout que j’avais mis en place des choses. En fait, cette personne ne voulait pas dès le début et espérait avec le temps que ce sera oublié… mais ce comportement pénalise au final les deux personnes et rompt une amitié. Il valait mieux être clair dès le début. 

C’est arrivé aussi avec un autre ami qui devait venir chez moi pour m’aider à faire des travaux à la maison. Il est gentil et généreux, il voulait me faire plaisir, il s’était engagé, on s’était organisé tout ça durant des mois et à la dernière minute, il a fini par renoncer. En fait, cela faisait plusieurs semaines qu’il ne savait pas comment m’annoncer par peur de me décevoir. En revanche, il a proposé de me dédommager, de trouver une autre service qui peut m’arranger, question d’honneur. J’ai énormément apprécié son geste. Je ne lui en ai pas voulu du coup. Il a cherché à résoudre la situation plutôt qu’à la fuir, à écouter mes besoins, à trouver un compromis. C’est la différence avec l’autre anecdote ci-dessus : l’un a fui le problème, l’autre a pris ses responsabilités.

Quand on communique clairement, quand on prend ses responsabilités, il y a toujours des moyens pour réparer des situations délicates, pour surmonter des problèmes relationnels.

Voilà, et vous, avez-vous ce genre d’anecdotes à partager sur vos incidents liés à votre gentillesse ou celle des autres ?

PS : Pour continuer à lire, tu peux consulter mon Sommaire de tous les articles du blog ou découvrir ma jolie liste des Outils en ligne pour s'améliorer. Si cet article t'a plu, pense à laisser un commentaire ou à le partager sur tes réseaux sociaux ! 😉

Écris-moi un commentaire :