invisibleJe lis régulièrement des personnes timides qui se plaignent de cela : « Je me sens invisible. », « Les gens me laissent toujours tout seul. », « Personne ne me remarque. », « Je suis seul à cause de ma personnalité trop gentille. », etc… 

En fait, comme je l’écris souvent sur le blog, ce n’est pas votre personnalité qui est en cause, mais votre communication sociale.

Quelques schémas valent mieux qu’un long discours ! Ainsi, je vous propose pour ce mois-ci quelques ébauches de mes premiers schémas qui découlent d’un projet de livre avec une nouvelle approche instinctive et biologique sur la timidité sociale

Je suis convaincu que le meilleur moyen de lutter contre l’exclusion, c’est d’une part, de prendre conscience des codes implicites de « l’harmonie sociale » lorsqu’on est en interaction avec les autres. Comme disait Francis Bacon, « Savoir, c’est pouvoir. »

Et d’autre part, dans la pratique, d’engager un travail pour améliorer ses aptitudes sociales, car une « communication sociale attrayante » attire toujours les autres. Le regard, le sourire, la conversation sont des supports importants de communication : ce sont des paramètres biologiques et universels qui conditionnent la réussite d’une interaction sociale. 

Je m’oppose à cette idée très répandue que pour s’intégrer aux autres, il faille forcément être extraverti, changer de personnalité, être fun et cool… Une somme d’idées fausses et ancrées dans la tête de beaucoup de personnes timides et introverties que je suis en coaching. Du coup, cela renforce un profond sentiment de complexe à l’égard des autres. Non parfois, soyons réaliste, il s’agit d’accomplir des actions sociales incroyablement simples et banales comme :

  • Aller vers les autres.
  • Sourire.
  • Converser.
  • S’intéresser sincèrement à eux, poser des questions.
  • Parler de soi. 

Bref, une communication sociale cohérente et adaptée est le meilleur remède contre l’exclusion, la solitude.


Un grand merci tout d’abord à Jean-Paul Benglia, écrivain et chercheur sur la timidité amoureuse, de m’avoir inspiré ces idées de schémas et pour son soutien dans mon projet.

Et à Alex, modérateur de notre forum de discussion du blog et qui est l’auteur des illustrations. ;-)

 

Interactionologie sociale 1

Interactionologie timidite

Interactionologie sociale 4
Copyright © Interactionologie sociale – Auteur : Sylvain Zelliot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PS : Tu souhaites lire davantage ? Tu peux consulter mon Sommaire de tous les articles du blog ou découvrir ma jolie liste des Outils en ligne pour s'améliorer. Si cet article t'a plu, n'hésite pas à laisser un commentaire ou à le partager sur tes réseaux sociaux : cela ne te prend que 2 secondes et c'est une action concrète pour soutenir le blog ! 😉

Cet article a 10 commentaires

  1. où l’on voit bien que la timidité sociale et amoureuse sont analogues
    (pas de bol quand on cumule les deux)

  2. J’adore l’idée des fiches, c’est très clair.
    D’ailleurs la dernière avec les graphiques me parlent beaucoup. Je trouve ça très encourageant.

  3. Article très intéressant, une fois de plus. Merci !

  4. Merci pour tous vos commentaires, j’apprécie. ;-)

  5. Super article. Je vois maintenant ce qui cloche chez moi. :)

  6. Merci de cet article très intéressant.

    Pour ma part, je ne parviens pas à expliquer mes difficultés actuelles dans la communication interpersonnelle dans un groupe de travail où j’ai des interactions assez régulières.

    J’essaie de parler avec tout le monde, de m’intéresser à tous, alors que peu m’ont posé des questions sur moi, ce qui m’interessait, hormis où je vivais et ce que faisait mon conjoint …
    Ce qui est très gênant est le fait que dans ce groupe nous devons former des sous groupes, et je me suis retrouvée seule pour mener un mémoire alors que je venais avec un sujet pile dans l’actualité, sinon, tout le monde s’était regroupé par 2 ou 3.
    Et très récemment, j’ai relancé par mail deux personnes avec lesquelles je conversait régulièrement pour un travail en commun, et je n’ai pas eu de réponse : je trouve cela à la fois embarrassant et humiliant.
    J’ai l’impression que je n’intéresse personne ou que je fais l’effet d’un repoussoir…

    Peut-être est-ce-du au fait que j’ai des origines étrangères dans un milieu très homogène…C’est la première fois que je me pose la question comme cela…

    Je vais bien sûr essayer de casser ce cycle mais je t’avoue que je ne veux pas passer pour la lourde de service :)

    Merci de ta lecture !!!

  7. Nelly : merci pour ton commentaire. ;-) N’hésitez pas à me dire quels éléments des illustrations vous ont permis d’avoir des déclics : cela me permet d’en prendre conscience et de perfectionner mes travaux.

    Cissy : J’ai des origines étrangères aussi (je suis asiatique), et je suis le seul sur une soixantaine d’employés. Je ne pense pas que ce soient les origines étrangères (peu de probabilité). Quelque part doit clocher dans ton comportement (attitude fermée, manque d’affirmation). Difficile de dire sans te voir à l’œuvre. Mais il faut persévérer et travailler ses aptitudes sociales. La communication sociale est la meilleure arme face à l’exclusion.

    A très bientôt. Repassez de temps en temps sur le blog, il y aura d’autres docs très intéressants à venir. A+ ;-)

  8. Merci pour avoir crée ce blog, auparavant je n’arrivais pas a parler avec les fortes personnalités. Car j’avais peur mais maintenant je parle sans peur. Je communique avec tous les groupes d’amis que je croise. Beau service que vous faites!

  9. Merci de ton retour, que je découvre seulement aujourd’hui.
    Je vais effectivement regarder ce qui ne va pas chez moi et ton site devrait m’aider à y voir plus clair.
    A très bientôt,

  10. C’est totalement faux. Je suis une personne très souriante, assez cultivée, je m’intéresse à l’autre, lui donne mon avis, je parle de moi… mais à chaque fois on m’oublie. Alors vos théories ne s’appliquent en rien pas à mon cas et peut-être àvcelui d’autres personnes. Il s’agit totalement d’une question de personnalité.

Laisser un commentaire