fleurs de bach angoisseJe vois parfois des étudiants avoir ce réflexe de sortir un flacon de fleurs de bach au moment de leurs épreuves d’examen. Je me suis toujours demandé, intrigué, de quoi il s’agissait avant de comprendre que c’était pour eux une sorte d’élixir miracle pour chasser leur stress. On trouve les fleurs de bach dans les magasins bio, dans les pharmacies, vous en avez sûrement déjà aperçu dans les rayons.
Récemment, un ami timide m’a confié qu’il prenait des fleurs de bach et qu’il trouvait que c’était efficace pour lutter contre la déprime ou les pensées négatives. Force est de constater que ça lui faisait du bien. En bon sceptique que je suis comme beaucoup de gens (j’imagine !), je lui ai alors rétorqué : « Ça marche vraiment ton truc ? Ce ne serait pas dû à l’effet Placebo ? »

Comme sur le blog Tendre vers l’Harmonie sociale, on a l’esprit ouvert à tous les sujets et à toutes les solutions qui aident à aller mieux. Je voulais aborder ce nouveau thème : Les fleurs de bach. À moi, ça me permet d’apprendre une nouvelle discipline et de mieux comprendre, et à vous aussi en vous faisant votre propre avis et en testant en vrai si cela vous parle ! Libre à chacun de faire ce qu’il souhaite ensuite. 😉
Comme vous vous en doutez, n’étant pas spécialiste sur le sujet, j’ai donc passé exceptionnellement la plume à Mélanie Donie, professeur de français en collège et conseillère agréée en fleurs de Bach. Je lui ai demandé de nous présenter tout ça, ce qu’elle a accepté immédiatement. Mélanie a longtemps cherché des aides pour apaiser ses doutes et angoisses et la solution est venue des fleurs de bach.

Elle va nous en parler dans cet article invité, tel un tutoriel : Que sont les fleurs de bach ? Quel est le principe ? Comment on les utilise ? Comment ça peut marcher ? Et nous présenter quelques fleurs intéressantes qui vont parler aux personnalités atypiques du blog comme White Chestnut (la fleur anti-ruminations), Mimulus (pour s’aider à surmonter la timidité) ou Impatiens (la fleur contre le TDA/H).


LES FLEURS DE BACH : QU’EST-CE QUE C’EST ?

Alors commençons : les fleurs de Bach, vous en avez déjà entendu parler ? Non… ? Peut-être alors le Rescue, l’élixir de secours ? Non plus, enfin pas vraiment… Ah si… La cousine d’une amie de ma sœur….

Bref, les fleurs de Bach, on en entend de plus en plus parler mais tant qu’on ne les a pas utilisées et observé leurs effets, on reste quelque peu dubitatif. Je comprends. J’étais comme ça. Jusqu’à ce que j’en prenne (pour atténuer mes crises d’angoisse au départ) puis je m’y suis intéressée de plus près, jusqu’à faire la formation de conseiller agréé du Centre Bach et passer mon agrément. Aujourd’hui, je rencontre beaucoup de personnes qui me posent des questions dessus et mon rôle est d’aider les gens à verbaliser leurs émotions et à les guider dans un choix éclairé des fleurs et de leurs subtilités. Mais avant cela, je leur raconte ce que je m’apprête à vous expliquer maintenant. Car il y a un point très important dans la méthode des fleurs de Bach, c’est la compréhension du système par ceux qui y ont recours.

Petit rappel : n’interrompez jamais un traitement médical sans l’avis de votre médecin.

Le système des fleurs de Bach est un système simple, mis au point par un médecin anglais, le Docteur Bach (1886-1936) entre 1928 et 1936 et répond à un besoin de traiter l’aspect psychique du malade et non seulement la maladie qui est l’aspect physique. Le docteur Bach s’est rendu compte que les émotions (la peur, le stress, la jalousie…) pouvaient être à l’origine de nos dysfonctionnements physiques et qu’il était donc important d’identifier d’abord nos émotions parasites et de traiter ensuite le problème en choisissant la fleur correspondant à cette émotion en déséquilibre. À ce sujet, il écrit dans Les 12 guérisseurs et autres remèdes :

« Chacun sait que la même maladie peut avoir des effets différents sur différentes personnes ; ce sont les effets qui doivent être traités parce qu’ils conduisent à la véritable cause. »


Le système des fleurs de Bach est composé de trente-huit espèces de fleurs. Chaque fleur a pour but de rééquilibrer une émotion particulière ou une humeur, un trait de personnalité, de les rendre plus vivables. Par exemple, il existe une fleur pour chaque type de peur, une fleur pour la jalousie, une autre pour la culpabilité, une encore pour le choc émotionnel ou bien la confiance en soi.

Dans le système de Bach, il y a 38 fleurs et une fleur = une émotion particulière

Les fleurs ne sont pas une baguette magique mais réellement un soutien pour se dépasser car il convient de rappeler qu’éprouver des émotions est nécessaire à l’être humain. C’est ce qui lui permet d’avancer ou de se protéger. Si on prend l’exemple du stress, celui-ci a permis à l’homme de se protéger des dangers (à l’époque de la Préhistoire, il permettait de réagir face à une menace telle que le tigre à dents de sabre, smilodon de son petit nom). Le bon stress donne la possibilité de se dépasser (d’écrire des articles, de faire sa première vidéo sur Youtube, de demander une promotion). La tristesse, elle, transmettra le message au cerveau qu’il est temps de passer à autre chose. Donc n’ayons pas peur de vivre nos émotions. Le tout, c’est que c’est plus facile quand elles sont équilibrées. la fleur de la maîtrise des émotions

Les fleurs de Bach se présentent sous forme liquide. Ce que l’on trouve dans le commerce s’appelle exactement une teinture-mère. Elle est obtenue soit par solarisation (grâce au soleil d’été) soit par ébullition (on utilise cette méthode plutôt pour les arbres dont on récolte les fleurs au printemps). À cette préparation, le docteur Bach a ajouté …. du brandy ! Pour la conservation, bien sûr ! Ces teintures-mères vont ensuite pouvoir être diluées une nouvelle fois dans un verre d’eau ou un flacon, mais je vous en parlerai plus bas !

Les 38 fleurs sont réparties en sept familles : la peur, l’incertitude, le manque d’intérêt pour le présent, la solitude, l’hypersensibilité aux idées et aux influences d’autrui, le découragement et le désespoir et enfin la sensibilité et le souci excessif du bien-être d’autrui.
Chaque famille contient différentes notions ou différents degrés d’une même émotion. Dans la famille de la peur, par exemple, nous retrouvons cinq fleurs qui correspondent à cinq peurs spécifiques : Rock Rose (Hélianthème) agira sur la peur panique, Aspen, sur l’appréhension. Quant à Red Chestnut, elle équilibre la peur excessive que l’on peut se faire pour autrui en rappelant à la personne que l’autre en question a les ressources nécessaires pour se débrouiller.

D’une manière générale, les fleurs vont permettre à la personne de développer les qualités nécessaires pour équilibrer l’émotion ou l’état : la fleur de la peur apportera le courage, celle de la critique acerbe, la tolérance.

Un dernier point concernant la méthode des Fleurs de Bach : si nous avons tous ressenti la quasi totalité des émotions et états d’âme décrits par le docteur Bach, il convient de s’intéresser aux émotions présentes. Imaginons que l’individu est fait de couches, à l’image d’une poupée russe (ou d’un oignon, pour les plus cuisiniers d’entre nous !). En « s’attaquant » à la première couche d’émotion, en la nettoyant, en l’équilibrant, les Fleurs de Bach peuvent révéler une seconde couche que l’on ne soupçonnait pas forcément et ainsi de suite, jusqu’à arriver au cœur de l’individu (ce qui fait que lorsqu’on entreprend une démarche de développement personnel avec les Fleurs, on finit par les avoir à peu près toutes prises !)

Mais notez bien : les Fleurs de Bach ne soignent pas (directement) le corps ou la maladie, seulement les émotions. Par contre, elles peuvent tout à fait être intégrées dans un processus d’accompagnement. En effet, la peur, le découragement (face à un traitement qui ne fonctionne pas), l’attente des résultats, la honte (de son corps, par exemple) etc… peuvent être apaisés à l’aide des fleurs.


QUELQUES EXEMPLES DE FLEURS DE BACH
heather fleur bruyere

Maintenant que le système n’a presque plus de secrets pour vous, laissez-moi vous présenter quelques-unes de ces fleurs ! Ce sont des fleurs qui entrent très fréquemment dans les flacons personnalisés (mais j’y reviendrai en fin d’article sur comment les utiliser).
Peut-être vous retrouverez-vous dans certaines descriptions ? Ou peut-être pas… Si ce n’est pas le cas, c’est que votre fleur est ailleurs et je vous inv
ite à aller à sa rencontre en consultant le livre La guérison par les fleurs d’Edward Bach, par exemple.

La plupart de ces fleurs peuvent aider les personnalités atypiques à mieux gérer leurs problèmes tels que le stress, l’anxiété, l’hypersensibilité, l’hyperactivité…

Olive (Olivier), la fleur pour retrouver de la vitalité

D’expérience, la fatigue, qu’elle soit physique ou psychique est l’ennemie numéro 1 du traitement « rationnel » des émotions. La plupart des personnes, notamment les parents aux courtes nuits, le confirment : lorsque l’on est fatigué, au bout du rouleau, garder son calme ou garder le cap s’avère très difficile ! Les larmes peuvent vite couler et les mots dépasser la pensée car toute l’énergie que l’on possède est utilisée pour gérer au mieux les priorités du quotidien (et pas du tout les émotions !). Il devient alors urgent de retrouver de la vitalité !

C’est ce que va faire Olive : elle donne un regain d’énergie. Elle peut agir de deux façons différentes : soit elle donne un coup de fouet, en réveillant les forces endormies, soit, au contraire, elle favorisera le sommeil réparateur et pourra vous faire profiter d’une bonne nuit de repos pour récupérer. Tout dépend de ce dont a besoin la personne : un activateur ou au contraire, une pause salutaire.

White Chestnut (Marronnier blanc), la fleur anti-rumination pour chasser le stress

Qui n’a jamais connu cette situation : le cerveau ne parvient pas à se débrancher et sans cesse reviennent les mêmes pensées. Elles tourbillonnent et emplissent la tête, nous tenant éveillés une bonne partie de la nuit. Sans cesse nous revivons la même situation en nous disant : « J’aurais dû faire ci, j’aurais dû dire ça… », « Il faut que je pense à ci, il faut que je pense à ça. » C’est une sorte de bavardage avec soi-même, une discussion intérieure qui ne s’arrête quasiment jamais.

White Chestnut permet d’apaiser ce mental en ébullition, de calmer l’esprit. Les pensées reprennent un flot plus normal et surtout on peut les stopper. L’esprit s’apaise et, si tel est le besoin, le sommeil peut s’améliorer. C’est une fleur que j’aime bien conseiller quand les personnes veulent commencer la méditation (qui est, je trouve, une suite logique du travail des fleurs si on veut pérenniser cet équilibre émotionnel) car White Chestnut permet de ne pas se laisser envahir par les pensées, de les laisser glisser pour atteindre un calme mental, une sérénité intérieure.

Attention cependant : si vous êtes sujet aux insomnies, cherchez aussi à comprendre pourquoi vous ne dormez pas et le cas échéant, quelle est la nature de vos pensées. Car si White Chestnut peut stopper les ruminations, il n’agira pas sur la cause. Ainsi, lorsqu’une mère se réveille toutes les nuits angoissée à l’idée que son enfant parte à l’étranger pour ses études et imagine tout ce qui pourrait lui arriver, on lui pourra lui conseiller Red Chestnut (le Marronnier rouge), la fleur de ceux qui se font un souci excessif pour autrui (même si se faire du souci pour ses proches est normal, dans une moindre mesure).

Impatiens (Impatience), la fleur qui apaise les hyperactifs

Une personne qui a besoin d’Impatiens ne supporte pas d’attendre. Elle ne supporte pas non le rythme des autres qu’elle considère comme trop lent. Elle préfère donc faire seule car elle se sent plus efficace. Souvent, elle veut avoir fini avant même d’avoir commencé. C’est une personne qui bouge beaucoup, même assise. Les doigts, les pieds, tout est en mouvement. Enfant, elle a plus tendance à courir qu’à marcher. Cette personne ressent souvent des tensions internes, une irritabilité du fait que tout va au ralenti pour elle. Elle peut même avoir tendance à insulter les gens dans une file d’attente ou les embouteillages, par exemple. Et comme elle va très vite, elle est plus disposée aux accidents.

Impatiens va alors permettre à cette personne de se poser davantage, de se sentir moins irritée et ainsi retrouver un certain calme intérieur. Elle pourra faire preuve de plus d’indulgence vis-à-vis du rythme des autres et se trouvera plus détendue face à un quotidien qui ne suit pas forcément ses rythmes naturels.

C’est une fleur très utile pour les enfants à haut potentiel ou TDA/H !

Mimulus (Mimule), la fleur qui aide à vaincre la timidité

Le docteur Bach avait distingué cinq types de peurs : la peur panique/terreur, la peur de ne pas se maîtriser, la peur pour les autres, la peur d’origine inconnue et celle d’origine connue. La fleur des peurs connues est Mimulus. On l’utilisera pour équilibrer les peurs comme celle des araignées, des serpents, des accidents. Elle peut être utile si on a peur d’aller chez le dentiste par exemple, de contracter une maladie, de prendre l’autoroute ou bien de prendre la parole en public. Le point commun de toutes ces peurs ? C’est le docteur Bach qui nous l’apporte, dans La guérison par les fleurs : « Mimulus est persuadé qu’il n’a pas assez de courage et qu’il n’est pas assez fort pour affronter le monde. »

C’est pourquoi Mimulus convient très bien aux personnes timides, pour qui se mettre en avant peut s’avérer difficile. Elle pourra leur apporter le courage nécessaire pour dépasser leur peur et développera leur assurance.

Larch (Mélèze), la fleur qui favorise la confiance en soi

Larch est la fleur de ceux qui manquent de confiance en eux, qui ne se sentent pas à la hauteur. Ils ont l’impression de ne pas avoir de valeur et que les autres sont toujours mieux qu’eux. Bien souvent, ils n’essaient même pas car ils sont persuadés qu’ils n’y arriveront pas. Ils ne se présenteront pas au concours d’entrée d’une grande école car ils se disent qu’ils échoueront, n’iront pas aborder une personne qui leur plaît car ils ne se sentent pas assez intéressants, pas assez dignes de cette dernière. Un enfant qui pourrait avoir besoin de Larch, n’osera pas par exemple lever la main en classe car il n’est pas sûr que la réponse soit juste.

Larch va apporter la conscience de sa propre valeur. La personne va se sentir à la hauteur de la tâche à accomplir et ainsi retrouver confiance en soi puis l’estime de soi ! L’individu, en voyant qu’il réussit, pourra se sentir plus épanoui et s’atteler à des projets qui lui tiennent vraiment à cœur car il saura qu’il a les ressources pour réussir.

Walnut (noyer), la fleur pour s’aider à faire face aux gros changements

Quel est le point commun entre un déménagement, une mutation professionnelle et une naissance ? Le changement. Pour certains, le changement est stimulant ; pour d’autres, il est au contraire synonyme d’angoisses. Nouveaux visages, nouveaux locaux, nouvelles habitudes… On peut se sentir un peu perturbé et sans repère dans ce nouveau cadre ! Pour que l’adaptation se fasse en douceur, Walnut est préconisée. Elle permet de ne pas subir les influences des facteurs extérieurs. Elle apporte une protection, une carapace, et elle est très utile aux hypersensibles (au bruit, aux émotions, aux ambiances) qui se sentent éponges et qui absorbent les influences des autres (lieux ou personnes).

Protégée, la personne ne se sentira plus déstabilisée par les atmosphères ou les événements extérieurs, et elle pourra se concentrer davantage sur ses projets.


COMMENT UTILISER LES FLEURS DE BACH ?

Nous allons voir à présent comment utiliser les fleurs de bach et leur flacon.

1ère étape : identifier quelle(s) émotion(s) nous traverse(nt).
2ème étape : choisir la ou les bonnes fleurs correspondant à ces émotions en déséquilibre.

Ce sont des étapes cruciales même si le droit à l’erreur est possible. En effet, les fleurs de Bach ne présentent pas d’effets secondaires et sont accessibles à tous, hommes, femmes (enceintes ou non), enfants et même les animaux. La seule chose que l’on risque, c’est de ne pas voir d’amélioration.
Une fois que les émotions sont identifiées, on doit sélectionner la ou les bonnes fleurs, sachant que l’on ne dépasse pas les sept fleurs (avec plus de sept, on aura du mal à identifier laquelle a fait son travail !).
flacon fleur de bach
Ensuite, deux méthodes se présentent.

* L’émotion est passagère, c’est-à-dire qu’elle accompagne un moment particulier de votre journée : vous vous sentez dépassé à cause d’un coup de fil de votre patron, vous avez une décision importante à prendre, ou simplement, vous vous sentez triste sans raison.

Dans ce cas, vous utiliserez directement la teinture-mère de chacune des fleurs sélectionnées dont vous déposerez deux gouttes dans un verre d’eau et vous le buvez. Vous renouvelez l’opération aussi souvent que nécessaire, sur quelques jours si besoin.

* L’émotion est durable, c’est-à-dire qu’elle vous habite depuis quelques temps : vous êtes en train de déménager, vous vous apprêtez à vivre une situation déstabilisante, vous êtes stressé de nature, vous manquez de confiance en vous, vous avez du mal à vous remettre d’une situation traumatisante, etc…

Dans ce cas, il est conseillé d’avoir recours à un flacon personnalisé dans lequel on mettra deux gouttes de chaque fleur. On prendra ce mélange quatre fois par jour, pendant trois semaines, à raison de deux pulvérisations par prise (dans le cas d’un spray) ou de quatre gouttes (en compte-goutte).


LES FLEURS DE BACH : COMMENT ÇA MARCHE VRAIMENT ?

La méthode des fleurs de Bach peut être controversée car il n’y a pas de preuves scientifiques de son efficacité. Ses détracteurs évoquent souvent un effet placebo mais il n’a pas été prouvé non plus.

Les fleurs, comme tout être vivant, possèderaient une énergie ou une vibration, dont se chargerait l’eau dans lesquelles on les prépare (voir les travaux sur la mémoire de l’eau de Jacques Benveniste et du professeur Luc Montagnier) et c’est cette énergie qui rééquilibrerait celle de l’individu.

Pour ma part, j’ai testé les fleurs sur un public divers et varié (nourrissons, animaux, végétaux) : le cas le plus surprenant qui m’ait été donné de voir fut celui d’un citronnier. L’effet placebo semble difficilement expliquer la bonne santé de l’arbre qui dépérissait. J’ai d’ailleurs rédigé un article à ce sujet, que vous pouvez consulter ici : www.melaniedonie.com/tous-ensemble-dans-la-lutte-contre-les-cochenilles/

Cependant, le docteur Bach disait : « Ne croyez pas, expérimentez. » Essayez, c’est la meilleure façon de vous faire votre avis. Par contre, soyez éclairé dans le choix de vos fleurs (sinon, là, je peux vous le garantir, ça ne fonctionnera pas et ce serait dommage !).

Donc, en résumé, les fleurs de Bach sont un système simple. Chaque fleur traite d’une émotion ou d’un trait de caractère bien spécifique. On peut les combiner à l’infini en fonction de l’état que nous traversons au moment présent. On peut les prendre soit ponctuellement si l’émotion est passagère soit à plus long terme si c’est quelque chose que l’on transporte dans ses valises depuis longtemps. Il est sans effet secondaire ni contre-indication, ce qui en fait un excellent soutien pour toute la famille, y compris les animaux.

Pour vous aider à bien choisir vos fleurs et à faire le point sur vos émotions, des conseillers agréés sont là pour vous écouter, sans jugement et avec empathie. Vous pouvez obtenir plus d’informations en visitant mon blog : www.melaniedonie.com

En vous souhaitant la bienvenue dans le monde des fleurs et des émotions.

Bibliographie
Bach, Edward, La guérison par les fleurs, Le courrier du Livre, 1994
Moro Buronzo, Alessandra, Encyclopédie des fleurs de Bach, Editions de La Martinière, 2014
Heynen-Rademakers, Véronique, Fleurs de Bach, clin d’œil sur mes émotions, Chariot D’or Eds, mars 2018

PS : Tu souhaites lire davantage ? Tu peux consulter mon Sommaire de tous les articles du blog ou découvrir ma jolie liste des Outils en ligne pour s'améliorer. Si cet article t'a plu, n'hésite pas à laisser un commentaire ou à le partager sur tes réseaux sociaux : cela ne te prend que 2 secondes et c'est une action concrète pour soutenir le blog ! 😉

Cet article a 2 commentaires

  1. Bonjour,

    C’est super intéressant. Merci pour ce descriptif.

    Je pense en effet qu’il s’agit d’un bon soutien une fois que l’on sait comment utiliser les fleurs de bach.

    J’en ai déjà pris au moment d’examens mais je stressai beaucoup trop donc l’effet était minime à ce moment là. La diminution de la peur et du stress s’est faite sur le temps pour moi. Ca dépends des situations.
    En tout cas, je suis pour les fleurs de bach.

    Bonne journée.

  2. Je ne savais pas que tu avais déjà pris des fleurs de bach, Floralys.
    Un ami timide m’en a parlé et il m’a dit que ça l’avait aidé.
    Après, je suis ouvert à toute piste qui aide à aller simplement mieux.
    Je crois que c’est ça le plus important, plutôt que de savoir à tout prix si ça marche ou non.
    A chacun de se faire son propre avis.

Laisser un commentaire