procrastinationAh, fichue procrastination… Je me souviens très bien, cela s’était passé un Lundi, en ce jour férié de Pentecôte. Je n’avais rien à faire de ma journée : alors je me suis dit que j’allais écrire, avancer dans l’écriture de mes romans, au lieu de rêvasser sur mon siège.
J’ouvre un document Word. J’avais l’esprit pourtant déterminé et je voulais avancer le plus possible dans mon travail car j’avais pris déjà suffisamment de retard…
Puis une envie irrésistible me pousse soudain à consulter mes textos. Je vérifie mon portable, je n’ai aucun message. J’essaie de me concentrer à nouveau devant ce document Word. Guidé par une nouvelle envie parasite, je me dis alors : « Bon avant de me mettre à écrire, je vais regarder mes mails, mon Facebook, etc… ».
Cinq minutes, dix minutes passent. Je n’arrive pas à lutter contre ces nouvelles tentations : je me connecte sur mes forums de discussions favoris pour voir les nouveaux messages. J’y passe une bonne dizaine de minutes… Alors qu’une petite voix intérieure me dit « Mets-toi au boulot-là, sinon tu ne vas jamais y arriver ! », je me laisse complètement emporté par mes tentations incessantes, mes impulsions du moment. À nouveau, je vérifie mes courriels : non, il n’y a pas de message. Puis de clic en clic, je me mets à surfer sur Internet, à lire des articles…

Bilan de la journée : je n’aurai passé qu’une demi-heure à écrire mon roman… ! ;-)


Je ne sais pas pour vous. Mais je trouve qu’il est de plus en plus difficile de nos jours avec les nouvelles technologies de rester concentré sur le moment présent, sur une activité, sans avoir l’esprit vagabond et parasité par des impulsions, des envies de distraction, des moments d’interruption. Consulter ses mails, ses textos, sa page Facebook. Lire un article sur Internet, visiter ses forums de discussions favoris, se connecter sur Skype…

Et tout cela nous plonge dans un engrenage souvent difficile à en sortir !

Quelle est la solution à cela ? En un mot : la capacité d’auto-contrôle.

C’est-à-dire l’aptitude à dompter toutes ses tentations, impulsions, automatismes, pour rester concentrer sur une activité présente.

De mon côté, je sais que la plupart des méthodes anti-procrastination n’ont pas marché sur moi et que l’auto-discipline par le dosage de ses utilisations reste la solution la plus raisonnable mais pas tout le temps efficace.

J’ai choisi des solutions plutôt radicales et pragmatiques, sinon je sais pertinemment que je serai victime à nouveau de mes impulsions. Depuis quelques années, j’ai viré ou mis complètement de côté, MSN, Skype, les jeux en ligne ; j’ai désactivé toutes les fonctions automatiques où je suis prévenu de l’arrivée d’un nouveau mail ou d’un message sur un site ; j’évite de regarder les vidéos sur Youtube lesquelles incitent au réflexe des clics intempestifs.

Je devrais sans doute encore faire preuve d’un meilleur auto-contrôle de soi concernant mon utilisation d’Internet, mon temps passé à consulter les actualités médias, foot ou psycho, les forums de discussion, car il m’arrive quelquefois de perdre des journées entières à rester devant mon écran, les mains attachées à la souris.

Tout est une question de dosage, diront la plupart des gens. Pour ma part, quand je vois que je n’arrive pas malgré tous mes efforts à dompter mes impulsions, j’opte pour des solutions radicales et les résultats sont immédiats.

Il y a aussi les solutions de méditation et d’auto-hypnose pour apprendre à lutter contre la procrastination et à canaliser ses pensées envahissantes.

Et vous, qui me lisez et vous reconnaissez certainement dans mes problèmes, comment gérez-vous vos impulsions ? Avez-vous une bonne capacité d’auto-contrôle ? Qu’est-ce qui vous empêche d’être concentré sur un travail ?

 

Si cet article t'a plu, n'hésite pas à le partager ou à écrire un commentaire ci-dessous. Cela me fera vraiment plaisir ! ;-)

Cet article a 12 commentaires

  1. Alors ça , c’est marrant , je suis confronté à l’instant même exactement au même problème et juste avant de couper ma connexion internet dans mon salon dans le but de travailler un peu, je passe faire un tour sur votre blog (qui est excellent) et je tombe sur cet article .

    je vous invite à lire l’excellent livre de Nicholas Carr « internet rend -il bete », où l’on apprend beaucoup de choses, l’auteur ayant été victime d’un « brule-dehors » en traduction littérale :).

    On peut se demander si internet n’est pas un moyen facile de s’évader l’esprit pour les phobiques sociaux, que ce soit les joueurs en ligne compulsifs où qui se contentent de fréquenter les sites d’infos ou les réseaux sociaux.

  2. Je pense que bon nombre d’entre nous doivent se reconnaître dans cet article !
    Quel piège aussi ! on se dit qu’on va juste regarder CINQ minutes et parfois avec toute la bonne volonté du monde ça dure 2 heures.. Exemple : je vais regarder 5minutes en attendant que mon repas finisse de cuire (je sais que dans ce cas là je dois nécessairement mettre un chrono avec alarme !

    Il y a je pense le même problème avec la télé (que j’ai résolu en refusant d’en installer une chez moi)
    mais avec internet les tentations sont démultipliées.

    C’est vrai que pour les phobiques sociaux, l’existence de forum permet de « discuter »
    est ce une aide ? est ce un piège ?

    bon merci pour cet article , mais moi aussi là je ne devais y passer que CINQ minutes et je vais me retrouver à la bourre au boulot ;-)

    la seule solution efficace : faire autre chose, de prenant etc…
    et ne surtout pas allumer l’ordi pour « juste 5 minutes » c’est intenable.

  3. tu dis que tu as adopté des méthodes radicales pour lutter contre ces pertes de temps
    mais tu ne dis pas quels sont ces moyens radicaux ???

  4. Merci Charles et marie pour vos témoignages. :-) Je suis rassuré de savoir que je ne suis pas le seul à rencontrer ces problèmes de procrastination.

    Oui, Internet démultiplie les tentations… et parfois, il faut avoir de sacrées capacités d’auto-contrôle. ;-)

    marie : Je l’ai dit justement dans l’article, peut-être que ça manquait de clarté dans les propos. Mais par exemple, j’ai mis de côté complètement MSN, Skype, les jeux en ligne, et je modère mon utilisation de Facebook, toutes ces choses-là, j’évite d’avoir trop de contacts…
    J’ai désinstallé pas mal de logiciels inutiles de mon PC.

    Bon pour les forums, le Web, l’actu, tout ça, etc… je m’en remets à mon auto-discipline… Pas le choix ! ;-)

  5. Article intéressant, je suis entièrement d’accord avec toi quand tu prônes l’auto contrôle et les solutions assez radicales : j’ai également retiré toutes les applications de jeux sur ma tablette, et j’ai installé leechblock (un plug in firefox) qui permet de limiter l’accès aux sites qui nous bouffent du temps comme facebook ou youtube. Quand je travaille, je ne permet pas les notifications de mail, je ne réponds pas aux textos, ainsi je peux me concentrer et être plus efficace.

    Pour information, j’étais un grand procrastineur il y a encore 1 an, ces méthodes m’ont aidé à quasiment éradiquer le problème (cela m’arrive encore de naviguer d’un site à l’autre au lieu de travailler, mais c’est devenu beaucoup plus rare heureusement!).

  6. Je plaide coupable !
    Visite journalière et compulsive de sites / forums (fora), et presque toujours dans le même ordre.

    Article intéressant.

  7. Merci pour vos commentaires, Hervé (je ne connaissais pas Leechblock) et Majero (content de te relire). :)

  8. Je me reconnais tout à fait dans cet article.
    C’est vrai qu’on tombe vite dans l’engrenage des trucs faciles à faire et qui détendent comme surfer sur le net ou jouer aux jeux vidéos.
    C’est très difficile de sortir de la facilité lorsque l’on est installé dans un certain confort..à part en se forçant.
    J’avoue donc être atteint de ce mal aussi, ce qui m’empêche par exemple de classer mes papiers régulièrement…voilà déjà 3 semaines que je me promets de m’acheter un trieur vertical au lieu de mes deux bannettes en plastique qui débordent de courrier à trier :-(.

  9. Et une victime de plus ! Moi aussi je repousse souvent les choses, je pense à pleins de trucs pendant que je suis occupé .. Et ceci aussi bien chez moi qu’au boulot ! Il faut vraiment que je m’organise ..

  10. Ah, la procrastination…comme je connais bien ! Je suis également écrivaine (ou en tout cas j’essaie ardemment de le devenir) et en plus toujours en étude…mes journées sont bien longues mais je ne peux laisser en plan aucun aspect de ma vie ! Et quand Internet s’en mêle… C’est devenu invivable il y a deux ans, j’étais totalement addict à certains sites ou jeux pourtant tellement stupides…et surtout dévoreurs de temps.
    Heureusement, cette année j’ai pris des décisions pragmatiques et très strictes… J’ai totalement laissé tomber toutes ces distractions en faveur de l’étude et de l’écriture, mais cela demande un réel investissement et une réelle volonté… Il faut surtout se créer de nouvelles habitudes en fait, et s’y tenir jusqu’à ce qu’elles soient suffisamment incrustées dans sa vie pour qu’elles ne soient plus pesantes. J’ai remarqué que le processus prenait environ trois semaines ; et que parfois un effort de recadrage est à faire, surtout en cas de congés ou de périodes d’interaction sociale forcée ou abondante.
    Je suis contente de voir que d’autres ont également expérimenté cela ! L’auto-discipline, quelle bonne idée !

  11. Encore une fois je me reconnais
    Mais la procrastination n’est-elle pas le reflet de la distraction ? Car dans ce cas, il ne s’agit pas de procrastination volontaire.

    Dans la vie privée, je me dis que cette attitude a contribué à pourrir mon couple
    Dans mon travail, dès que je reçois un mail, je suis tenté d’arrêter ce que je suis en train de faire pour le lire. Il y aurait bien la solution de laisser fermer la messagerie, mais c’est un outil de travail important, sur lequel j’ai parfois des messages urgents. Difficile de la laisser de côté…

  12. La procrastination je connais !
    J’ai vraiment commencé à connaître ça pendant l’année où
    J’ai suivis mon BTS par correspondance.
    Plus d’école donc plus de cadre, solitude et donc procrastination!!!(et phobie sociale
    Par la même occasion^^)
    Cette année j’ai suivis quelques cours avec un prof pour préparer un concours.
    Je n’avais pas une tonne de travail d’une semaine à l’autre! Et pourtant
    Je reculais jusqu’au dernier moment pour le faire.

    Je pense qu’en effet il faut être radicale dans ce genre de situation.
    Et garder en tête qu’après avoir fait cette tâche on aura une certaine
    Satisfaction. On aaura avancer!!;-)

Laisser un commentaire