Voici une liste d’articles qui vous fait découvrir les grandes bases en psychologie :

Le point commun de toutes ces thérapies : méditation, hypnose…

bouddhisme hypnoseMéditation, hypnose, sophrologie, méthode Vittoz, magnétisme, reiki, chamanisme… Tous ces noms de thérapies vous disent sûrement quelque chose : vous les avez déjà croisé lors de vos lectures sans comprendre de quoi il s’agissait réellement, et certains parmi vous ont peut-être même eu la tentation de tester l’une d’entre elles.

Dans cet article, il ne s’agira pas d’expliquer quelle est la particularité de chaque thérapie, car ce sont des informations que l’on peut trouver déjà sur le Web et cela n’aura aucun intérêt réel !

En revanche, on peut s’interroger sur le dénominateur commun de toutes ces thérapies : Quels sont leurs points communs ? Qu’est-ce qui les relie ? Quels sont les mécanismes rationnels qui sont propres à chacune au-delà du caractère spirituel de certaines thérapies ? L’idée, c’est de les démystifier et de comprendre vraiment ce qui se cache derrière tous ces noms de thérapies… (suite…)

Continuer la lecture

THQI : des gens exceptionnellement doués, des cerveaux différents

thqiVoici un article retranscrit à propos du THQI, un thème rarement abordé sur le Web. L’auteur de cet article considère comme modérément surdoués les enfants étant modérément surdoués ainsi que ceux étant hautement surdoués (QI entre 130 et 160 sd 15), de même qu’il considère comme étant exceptionnellement surdoués les enfants étant extrêmement surdoués (160+ sd 15) ainsi que ceux étant profondément surdoués (180+ sd 16). [Echelle de Cattell, cotation anglo-saxonne] (suite…)

Continuer la lecture

Précocité intellectuelle

précocité intellectuelleAyant travaillé dans l’Éducation Nationale, j’ai souvent eu affaire à des enfants dits « précoces » ou « surdoués ». Une fois, dans mon ancien collège, lors d’un atelier d’aide aux devoirs, j’avais repéré au bout de quelques secondes un élève surdoué à sa façon de parler et de raisonner, d’employer des termes abstraits ou de résoudre rapidement un problème complexe de façon intuitive. Pendant les pauses, il préférait aller au CDI pour lire des bouquins, faire des recherches sur ses sujets de prédilection, l’astronomie et la préhistoire, tandis que les autres adolescents étaient dans la cour de récréation à discuter et à jouer entre camarades. Sa mère présente ce jour-là m’avait confirmé que son fils était bien « détecté » suite à un bilan psychologique. Elle ne voulait cependant pas que son fils aborde ce sujet dans les discussions à l’école car la précocité intellectuelle reste évidemment un thème des plus tabou, n’attirant généralement que des réactions de rejet ou d’incompréhension. De plus, le terme « surdoué » dérange souvent les différents interlocuteurs et on préfère des expressions à valeur d’euphémisme comme « précoce » ou « haut potentiel ». (suite…)

Continuer la lecture

Résilience : au-delà des souffrances et des obstacles

résiliencePlus qu’un simple mot, il fait écho à tous les galériens de la vie, à tous ceux qui doivent surmonter obstacles, handicaps ou traumatismes pour continuer à aller de l’avant.
Qu’est-ce que c’est ? La résilience désigne l’attitude d’un individu à faire face aux épreuves pénibles et dramatiques de sa vie personnelle et à les surmonter : traumatismes, troubles ou maladies, souffrances, handicaps, malheurs, etc…

Utilisée comme mot par le célèbre psychiatre et éthologue français Boris Cyrulnik, celui-ci compare la résilience à un art de « naviguer dans les torrents ». Menant entre autres des études sur les survivants des camps de concentration après-guerre, sur les enfants ayant subi des sévices, il constate que même si pour la plupart des victimes, elles présenteront par la suite des troubles et traumatismes, d’autres arriveront à mener une vie normale et équilibrée grâce notamment à un ensemble de stratagèmes mentaux, de mises en place de mécanismes positifs de défense. (suite…)

Continuer la lecture

Comment se servir de la plasticité cérébrale pour se guérir ?

plasticitéL’une des découvertes en neurosciences les plus prometteuses au cours des dernières décennies est ce qu’on appelle la plasticité cérébrale ou encore la neuroplasticité.

Notre cerveau, même une fois mature, n’est pas un système statique ou figé définitivement comme on l’a longtemps cru, mais dynamique, en perpétuel remaniement, en fonction de nos expériences vécues.

Quand une personne apprend une nouvelle chose, quand elle surmonte une épreuve qui lui faisait peur, son cerveau subit une réorganisation physiologique : les réseaux de neurones sont modifiés, défaits, renouvelés, restructurés, selon la nouvelle expérience !

C’est une découverte majeure et laquelle invite à l’optimisme. Pourquoi ? Parce qu’une personne timide ou anxieuse, par exemple, qui a beau avoir au quotidien un tas de pensées dysfonctionnelles et de blocages, elle a la possibilité biologique de remodifier son cerveau afin de ne plus subir et d’adopter une attitude plus saine et adaptée en société.
Ce qui est donc important à en prendre conscience : c’est que rien n’est figé, tout se transforme. (suite…)

Continuer la lecture